Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Amis un jour, amis toujours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Amis un jour, amis toujours.   Dim 17 Fév - 0:35

La nuit était tombée et l'obscurité régnait maintenant dans les rues de Bonta, les rues semblaient désertes et elles étaient silencieuses. Cependant si l'on observait bien, on pouvait voir une silhouette se détacher des toits avec rapidité, fluidité et silence. Cette silhouette n'était autre qu'Highlender, il avait quitté le Castel quelques minutes plus tôt pour effectuer une tâche importante. Il courrait sur les toits avec agilité sans s'arrêter et sans hésitation, jusqu'à ce qu'il arrive devant son objectif.

La milice se tenait devant lui, telle une montagne imposante, la représentation d'une idéologie. La porte était gardée par deux miliciens, qui ne ne tardèrent pas à s'endormir sous l'effet de fléchettes trempées dans un tranquillisant, tranquillisant fourni par Asparagus. Les talents alchimistes du Colonne Eldrigan ayant fait leur oeuvre, Highlender cacha les corps un peu plus loin dans un buisson puis il fit le tour de la bâtisse pour vérifier qu'il n'y avait aucun garde ni aucune patrouille dans le coin, il regarda ensuite par les vitres pour s'assurer qu'il n'y avait aucun milicien dans l'entrée. Une fois rassurée, il retourna devant la porte et pénétra doucement et silencieusement dans la milice.

L'intérieur était éclairé par de faibles bougies ce qui indiquait qu'il y avait surement des miliciens. Highlender se faufila jusqu'à la zone privé de la milice. Il n'y avait qu'un garde mais aucun endroit pour le cacher, il ne pouvait donc pas utiliser ses fléchettes au risque que le corps soit trouvé et qu'à cause de la marque laissée par la fléchette sa présence ne soit révélée. Il s'approcha donc discrètement de l'homme en se servant de l'obscurité et l'endormit avec une clef de bras autour du cou, il le plaça de façon à faire croire que l'homme s'était endormi à son poste et il entra.

Il ne perdit pas de temps et se dirigea tout de suite vers un bureau où il savait qu'il trouverait ce qu'il cherchait. Une fois dedans, il récupéra un dossier nommé : "FBI", FBI pour Force Bontarienne d'Intervention. Highlender se dit alors :


- Cela fait si longtemps que nous t'attendons.

Il prit le dossier et alla ensuite dans la direction de la sortie de la milice. Il s'apprêtait à sortir quand il entendit des voix. C'était une patrouille, ils n'avaient pas trouvé les corps mais ils avaient cependant remarqué leurs absences. Le chef de la patrouille annonça :

-Cherchez-les, ils ne doivent pas être bien loin.

Cependant Highlender était chanceux ce soir-là puisqu'un des miliciens déclara :

-Euh chef, on ferait bien d'aller voir à la taverne, ils y sont surement, en fait ce ne serait pas la première fois ...

-Hm, ok allons-y.

Highlender attendit qu'ils se soient suffisamment éloignés pour sortir tout aussi discrètement qu'à son arrivé et il repartit en direction du Castel. Il ne s'arrêta pas une seule fois avant d'arriver à Astrub, ni dans Bonta ni ailleurs. Il ne se retourna pas non plus. Il avait ce qu'il voulait et bientôt il pourrait s'en servir ... Enfin, ils pourraient s'en servir.

Une fois arrivée, il s'installa à un bureau pour examiner rapidement le dossier qu'il avait acquis. Pour ce faire, il alluma une lampe grâce à une flamiche. Quand il eut fini sa lecture, il pensa à voix haute :


-Thars et moi allons enfin pouvoir mettre nos plans à exécution après toutes ces années.




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"


Dernière édition par Highlender le Lun 25 Fév - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Re: Amis un jour, amis toujours.   Lun 25 Fév - 1:35

Il faisait nuit, le soleil s'était couché depuis quelques heures déjà. Il y avait du vent, celui-ci était froid et violent. Il poussait la mer à se jeter contre le bord en pierre de Sufokia. Les nuages recouvraient le ciel mais on pouvait apercevoir un rayon de lumière provenant de la lune au loin. C'était un point lumineux dans un océan de noirceur. Au détour d'une ruelle, on pouvait voir un homme s'éclairant avec une flamiche. C'était Highlender, il observait la lettre qu'il avait reçue aujourd'hui. Il la tenait fermement pour ne pas qu'elle s'envole mais cela ne perturbait pas sa lecture. L'écriture qui parsemait le parchemin était fluide mais précise tandis que le parchemin lui-même était rêche, on pouvait deviner qu'il avait dû attendre quelques années avant de servir. Highlender lisait avec attention chaque phrase, chaque mot, comprenant la pleine mesure de ce que la lettre lui révélait. L'encre était noire, comme la nuit qui régnait autour du crâ, malgré sa lecture concentrée, le mercenaire n'aurait laissé personne s'approcher de la lettre.

Citation :


Cher camarade,

J'ai reçu ton rapport le 20 Flovor, je te remercie encore de tout ce que tu fais pour moi, je ne sais pas si un jour je pourrai te rendre la pareille. D'autant plus que je ne pense pas le mériter, peut-être un jour qui sait, je l'espère en tout cas. J'ai aussi pris connaissance des informations que tu m'as envoyées, celles sur les groupes susceptibles de nous aider et sur ceux qui pourraient chercher à nous tuer. Cela m'a donné une idée, je ne t'en parle pas pour l'instant mais je le ferai prochainement. Tu vas donc pouvoir lancer la deuxième étape de notre plan. Nos ennemis ne se doutent de rien pour l'instant mais cela finira par arriver, il ne faudrait pas leur laisser le temps de comprendre ce que nous préparons.

A part cela ... Je n'arrête pas de repenser au jour de notre rencontre. T'en souviens-tu ? Personnellement, je m'en rappelle comme si c'était hier. Dans la journée, on aurait pu dire que le soleil était de plomb, la chaleur était étouffante et il n'y avait pas de vent. A cette époque, j'étais en fuite, je n'avais pas dormi depuis trois jours, je n'avais rien bu depuis la veille et je n'avais pas eu un instant de répits depuis plusieurs heures. J'étais exténué, à bout de force et en plus j'étais talonné par mes poursuivants. Ils ne me lâchaient pas d'un pouce, au contraire, ils se rapprochaient doucement de moi. Je courais tout en étant fatigué et en sachant que je ne pourrais pas continuer éternellement, j'espérais un miracle ... Et il eut lieu. C'était en fin d'après-midi, le soleil avait commencé à descendre, j'allais m'écrouler d'épuisement d'un moment à l'autre et c'est là que je te vis. Je n'eus pas le temps de prononcer un mot, nos regards se sont croisés et tu m'as compris. Quelques secondes plus tard, mes poursuivants étaient morts, égorgés, découpés, transpercés de par ton épée. C'est à ce moment que tu as commencé à m'aider et tu le fais encore aujourd'hui, il est possible que je ne puisse jamais rembourser ma dette mon ami mais je m'y efforcerai, je te dois bien ça.

Pour l'instant, nous devrons garder ce moyen de communication, mais bientôt nous pourrons nous rejoindre.

Comme à mon habitude, je ne signe pas. J'espère pouvoir le refaire un jour.

Highlender regarda une dernière fois la lettre puis la déchira en plusieurs morceaux qu'il jeta ensuite dans la mer, de sorte à ce que personne ne puisse les retrouver. Puis il partit en direction d'Astrub, il avait à faire là-bas. Bientôt les événements s'enchaîneraient à une grande vitesse et il fallait qu'ils soient préparés à toute éventualité. Highlender ne laissa aucune trace derrière lui, si ce n'est les morceaux du parchemin que la mer avala et ceux-ci ne mirent pas longtemps à disparaître dans les sombres tréfonds de l'océan.




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"


Dernière édition par Highlender le Jeu 28 Fév - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thars
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1
Classe : Xélor
Cercle :
0 / 2000 / 200

Date d'inscription : 26/02/2013

MessageSujet: Re: Amis un jour, amis toujours.   Mar 26 Fév - 22:07

Le Xélor attendait, il était un peu nerveux, il avait le sentiment qu'il pourrait appartenir à quelque chose de mieux si tout se déroulait comme prévu, certes cela servirait avant tout ses projets à court terme mais plus que cela, il était intéressé. Il frissona, il faisait frais sur l'île d'Otomaï ce soir-là, il se trouvait sur la plage à l'endroit exact qui lui avait été donné. Pendant l'attente, il se remémora le premier entretien ...

Il faisait sombre à l'intérieur de cette cabane, sombre et frais. C'était ce que pensait le Xélor qui attendait à l'intérieur. Si des rayons du soleil avaient pu entrer, on aurait pu l'apercevoir, comme ceux de sa race il n'était pas grand mais il dégageait une aura de puissance. Il était musclé, cela résultait surement d'un entrainement intensif. Dans son dos, il y avait deux armes, une hache et un marteau, leur usure trahissait les combats qu'elles avaient vu. On lui avait donné rendez-vous ici, dans cette cabane au fin fond de la forêt maléfique. Cela faisait maintenant une heure qu'il attendait mais il avait connu pire. De plus, cette attente lui permettait de revoir dans sa tête les informations qu'il devrait donner et celles qu'il aurait à garder pour lui pendant cet entretien. Il fut soudain interrompu dans le cours de ses pensées :

-Bonjour, heureux de vous voir, déclara une voix venue de nulle part.

-Je n'aurais manqué cet entretien pour presque rien au monde, répliqua le Xélor.

Le disciple du dieu du temps essaya de distinguer la silhouette de celui qui lui parlait. Après quelques secondes d'effort, il en vint à la conclusion que ce devait être un Féca. Ses doutes furent confirmés très rapidement :

-Je m'appelle Asparagus et comme vous avez pu le deviner, je suis un disciple de Féca. Vous vous demandez surement pourquoi je vous ai demandé de venir ici et aussi comment j'ai pu vous faire parvenir un message. Je vais répondre à toutes ces questions, mais avant, j'aimerais connaitre votre nom sauf si vous avez des choses à cacher.

Le Xélor en avait des choses à cacher, mais pourtant il répondit :

-Je vois que je ne suis pas aussi difficile à trouver que ce que j'espérais. Heureusement que mon nom est resté secret. Vous me semblez digne de confiance, je vais donc vous révéler qui je suis. Je m'appelle Thars, je suis un disciple de Xélor.

-Je peux maintenant mettre un nom sur les rumeurs vous concernant, rumeurs qui m'ont d'ailleurs conduit à vous. L'on vous décrit comme un alchimiste de génie, un combattant féroce et un habile chef de guerre, la stratégie n'aurait aucun secret pour vous. J'aurais besoin de personnes comme vous dans mon groupe. La plupart de ces rumeurs sont vrais mais aucunes ne comportent votre nom, c'est étrange n'est-ce pas ? Presque comme si c'était voulu.

-Si vous le dites ... Quel genre de groupe ?

-Nous nous chargeons de veiller à ce que les alchimistes ne créent pas de potions ou d'autres sortes d'inventions trop dangereuses pour le monde et qu'ils ne s'en servent pas pour nuire.

-Hm ... Pourquoi est-ce que je vous rejoindrais ?

-Protéger le monde, agir pour le bien de toute la population, de plus nos membres sont soudés et nous nous entraidons.

-Toute la population n'est-ce pas ? Hm, pourquoi pas ... Je ne pourrais pas me consacrer entièrement à ce groupe, j'ai des choses à régler, cependant je peux vous promettre qu'il sera dans mes préoccupations.

-Cela nous convient. Nous ne vous demandons pas d'abandonner tout pour ce groupe, juste d'être là si on a besoin de vous.

-Hm, eh bien dans ce cas, je suis d'accord. Cependant, vous ne m'avez pas précisé le nom de votre groupe.

-On parle de nous en tant que les "Alchimistes masqués". Nous t'observerons pour savoir si tu corresponds à ce que nous recherchons, à vrai dire nous avons déjà commencé. Nous te recontacterons.

Thars ne vit rien mais il sut qu'Asparagus avait disparu. Il repensa à ce qu'il avait prévu avant l'entretien. Tout s'était passé exactement comme il l'avait imaginé. Il avait menti à Asparagus. Du moins, il lui avait laissé croire que cet entretien avait été programmé par le disciple de Féca, ce qui était en parti vrai, Thars avait simplement manipulé assez de personnes jusqu'à se rendre intéressant pour Asparagus et son groupe, les informations qu'il avait laissé se répandre étaient vrais. Cependant, ce qu'il lui avait promis était valable, il serait là s'ils avaient besoin de lui. Faire parti de ce groupe servirait ses projets, il n'avait plus qu'à attendre de leurs nouvelles ...

Soudain, Asparagus fit son apparition et mit fin au souvenir, il venait de se téléporter. Thars put voir à quoi il ressemblait pour la première fois.

-J'ai beaucoup de doutes vous concernant. Il semblerait que vous disparaissiez à certains moments. Je me demande bien ce que vous faites pendant vos disparitions.

-Hm, vos espions ne doivent pas être si bons finalement. Pour vos interrogations, disons que j'ai besoin de moments privés mais que vous n'avez pas à vous en faire.

-Hm, nous verrons si vous êtes une malédiction ou une bénediction ... En attendant, vous êtes accepté dans notre groupe.

Asparagus prit un paquet dans sa sacoche et le tendit à Thars. Une fois que celui-ci l'eut pris, il l'ouvrit juste assez pour apercevoir ce qu'il contenait.

-Je vois que vous portez bien votre surnom ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Re: Amis un jour, amis toujours.   Jeu 28 Fév - 23:57

Highlender se trouvait sur un bateau, affrontant les périls de l'océan. Aujourd'hui ce dernier était déchainé, il envoyait des vagues se jeter contre la coque du bateau, on aurait dit qu'il ne supportait pas l'intrus que le bateau était à naviguer sur ses eaux, qu'il voulait le repousser. Le crâ était obligé de se tenir fermement mais cela ne le dérangeait pas, son agilité lui permettait de rester debout sans trop de problèmes et le climat ne l'importunait pas vraiment. Le ciel était couvert et le tonnerre grondait au loin, il pleuvait averses mais les gouttes s'abattant sur le bateau qui ne venaient pas du ciel venaient de la mer. Le pont était donc complétement trempé ainsi que ses occupants. Highlender s'était retrouvé dans une telle situation à cause d'une lettre qu'il avait reçu plus tôt dans la journée :

Citation :


Cher camarade,

Notre plan avance et pour le mener à bien, nous allons avoir besoin de certaines choses que j'ai caché sur une île au Sud de l'Île de Moon. Ces choses sont contenues dans un coffre que j'ai mis sous la plage. Pour le sortir, vous devrez creuser. Trouver son emplacement ne sera pas difficile, j'ai planté un arbre non loin de lui, cet arbre devrait être le seul présent sur le sable. Le coffre devrait être du coté de l'arbre où tu peux apercevoir l'Île de Moon.

Quand tu l'auras récupéré, ramène le coffre et dépose-le à l'endroit indiqué derrière la lettre.

Ton ami.

Voilà pourquoi Highlender se retrouvait sur un bateau défiant l'océan. Il avait dû trouver un navire voulant bien l'emmener là où il devait aller. Heureusement il connaissait quelqu'un qui pouvait lui rendre ce service.

-Allez moussaillons, le premier qui trainasse, je le jette moi-même par dessus bord, c'est compris ? S'écria Ruhay par dessus le tonnerre, le vent et les vagues.

-Oui, capitaine ! Répondirent en cœur les matelots.

Ce quelqu'un était effectivement Ruhay, Ruhay Vairre Laure, disciple d'Enutrof à la pelle facile et fidèle ami d'Highlender depuis quelques années déjà. Quand Highlender était venu le voir en lui demandant un service sans lui en préciser la raison, Ruhay avait accepté sans se poser de questions. Il avait ensuite préparé son navire avec l'aide de son équipage sans perdre de temps.


-Redis-moi, tu es sur qu'il n'y aura pas de jeunes filles en maillot de bain sur ton île ?

-Plutôt sur oui ... Répondit Highlender.

-Eh mais il y aura moi ! S'indigna Maison dans l'esprit d'Highlender.

-Maison me rappelle qu'elle sera là cependant ...

-Ah oui ... Effectivement ...

C'est à ce moment qu'on entendit un grognement terrible qui aurait pu être confondu avec le cri d'un dangereux monstre, mais pour l'occasion, cela venait d'un Iop accroché au bastingage. Sylveure aussi faisait parti de l'expédition. Il était pâle à ce moment, ce qui jurait avec ses cheveux bleus. Visiblement, voyager sur la mer ne lui était pas favorable.

Highlender regarda Ruhay, celui-ci regardait l'horizon avec une longue-vue, il semblait inquiet. Highlender essaya de voir ce qui préoccupait Ruhay en tournant son regard vers l'horizon à son tour et en se servant de sa vision de crâ. Il aperçut quelque chose bouger sur l'eau au loin.

-C'est bien ce que je crois ?

-Ouaip ... Et si j'en crois le drapeau, c'est un bateau pirate. Ils nous poursuivent, ils veulent surement nous aborder, nous prendre ce que nous avons, faire couler le bateau avec nous dessus et filer comme les rats qu'ils sont.

-Ça va nous poser un sérieux problème ... Que peut-on faire ?

Highlender n'était pas expérimenté au combat en pleine mer, il espérait qu'il en soit autrement pour son ami Ruhay. Dans tous les cas, ils auraient du mal à se sortir de ce pétrin. Ils allaient devoir être rusé.

-Bon ... Matelots, préparez les canons ! Nous sommes poursuivis !

Et l'agitation s'installa parmi les marins. Ils commencèrent par sortir les boulets pour les insérer dans les canons. Puis, ils se placèrent à différents endroits, certains près des canons, les autres s'occupaient des voiles et les derniers près des stocks de boulets pour pouvoir les donner aux autres marins. Cela ressemblait à un ballet organisé, chacun connaissait sa place et savait ce qu'il avait à faire.

-Et nous, qu'est-ce qu'on fait nous ? Demanda Highlender en désignant Sylveure et lui.

-Vous allez vous préparez à combattre, il est fort possible que nous ne puissions pas éviter l'abordage, il est aussi possible que nous ayons nous-même recours à cela. Répondit Ruhay, la mine sombre comme s'il savait ce qui les attendait.

Le navire de Ruhay n'était pas aussi rapide que le bateau pirate, c'est donc ainsi que ce dernier commença à rattraper l'embarcation d'Highlender et de ses alliés. Alors que la tension montait, Ruhay déclara d'une forte voix :

-Bien, quand ils s'approcheront assez pour tirer, vous tournerez le Kamalte et vous tirerez tous en même temps à mon signal pour qu'ils se prennent nos boulets de plein fouet.

-C'est une idée qui me plait.

Le Kamalte était le nom du bateau de Ruhay, allez savoir comment il avait choisi ce nom.

Au fil du temps, les pirates continuaient de gagner du terrain. L'orage était à son apogée, cela allait compliquer la bataille qui s'annonçait. Le vent claquait contre la voile mais il était du bon coté puisqu'il portait les bateaux dans la direction voulue. Le bateau tanguait mais pourtant aucun de ses occupants ne faisaient plus de bruits, tous se focalisaient sur les moments qu'ils allaient vivre, des moments décisifs. Highlender avait préparé son glaive et son tomahawk puis ensuite son arc et avait encoché une flèche. Il était monté au poste d'observation pour avoir une meilleure vue sur les pirates quand les bateaux seraient proches. Sylveure, quant à lui avait repris des couleurs, l'annonce de la bataille l'avait remis sur pieds. Il avait sorti son épée à deux mains et s'était mis sur le bord du bateau pour accueillir les premiers intrus qui passeraient. Soudain Ruhay s'écria :

-Maintenant ! Tournez à bâbord !

S'ensuivit des mouvements coordonnés de la part des marins qui s'occupaient des voiles, tandis que Ruhay tournait la barre. Le bateau commença à se tourner lentement vers l'inclinaison voulue.

-Attendez ...

Le bateau continua sa rotation en prenant un peu de vitesse.

-Attendez ...

Le bateau atteint sa position voulue et Ruhay déclara dans le même temps :

-FEU !

La détonation fut assourdissante, tous les marins avaient tiré en même temps à la seconde près. Les boulets volèrent en direction des pirates et la plupart pénétrèrent dans la coque de leur bateau. Mais cela ne l'arrêta pas, il continuait d'avancer vers le Kamalte qui était maintenant à l'arrêt. Les pirates avaient l'intention de les aborder de manière brutale.

-Il faut repartir et vite, sinon je ne donne pas cher de notre peau.

Des marins commencèrent à remonter les voiles et les autres à recharger les canons. Le bateau commença à avancer, balloté par les immenses vagues. Au lieu de laisser le bateau continuer à avancer tout droit, Ruhay tira la barre à bâbord. Le Kamalte s'élança donc vers le bateau pirate.

-J'ai une idée ... Nous allons les aborder !

La tension monta d'un cran chez les marins, Highlender banda son arc et Sylveure sourit, le combat s'annonçait rude. Les deux bateaux s'approchaient l'un de l'autre, face à face. Soudain, au lieu de se fracasser l'un contre l'autre, les deux bateaux passèrent l'un à coté de l'autre provoquant le frottement des coques. Il en résulta l'arrêt des deux bateaux cote à cote ...

-A l'abordage ! Cria Ruhay.

Au contraire des marins de Ruhay, les pirates n'avaient pas prévu le choc, ils n'en avaient pas eu le temps, ils furent complétement déstabilisés, mais ils se remirent vite debout et sortirent leurs armes, prêts à combattre. Highlender avait déjà éliminé plusieurs ennemis grâce à ses flèches, il prit ensuite une corde et se jeta dans le vide, de façon à ce qu'avec l'élan, il se retrouve sur le bateau pirate. Il atterrit sur un pirate s’apprêtant à tuer un des marins, il le jeta ensuite par dessus bord. Après cela, deux pirates essayèrent de le tuer avec leurs épées, Highlender n'eut pas de mal à les battre, il planta d'abord son glaive dans le premier pirate puis égorgea le second avec son tomahawk. Pendant ce temps, Sylveure faisait un carnage parmi les pirates. A chaque coup de son épée qu'il balançait, au moins trois pirates mourraient. Cependant, un pirate plus fort que les autres s'avança vers lui. Il sortit sa hache et s'élança vers Sylveure. Il donna d'abord un premier coup que Sylveure para sans difficulté, puis un deuxième coup latérale, celui-ci Sylveure l'évita, le iop répliqua ensuite en lançant une estocade, le pirate l'évita sans problème. Ils continuèrent ainsi, à échanger des coups pendant quelques minutes jusqu'à ce que le pirate donne un coup en diagonale avec sa hache, Sylveure l'évita, il se faufila derrière son ennemi, prit son épée à l'envers en même temps et la planta derrière lui, dans le dos du pirate. Pendant ce combat, Highlender s'était occupé des bras droits du capitaine des pirates et les autres marins avaient achevé le reste des ennemis ou les faire prisonniers. Il ne restait plus que le capitaine lui-même qui ne semblait pas prêt à se rendre. Highlender s'avança vers lui mais Ruhay l'arrêta.

-Laisse, il est à moi.

Ruhay vint se placer devant le pirate et sortit son arme, une pelle qui avait du couter cher à l'enutrof mais on pouvait voir qu'elle avait connu beaucoup de combats. Le pirate s'élança en premier, ce fut sa seule erreur. Ruhay lui donna un coup de pelle sur le crâne et balaya ensuite ses jambes. Le capitaine était maintenant assommé. Ruhay le donna à quelques uns de ses marins et il leur dit :

-Mettez-moi ça dans la cave ainsi que les autres prisonniers, je ne veux plus cette vermine ici. Bon, ça aurait pu être pire, mais ça aurait pu être mieux aussi, de toute façon, j'ai gagné un bateau ... Bien, mon second va prendre les commandes de celui-ci. Je vais poster avec lui la moitié de mes hommes.

Il alla voir son bras droit et lui donna ses instructions, il lui dit aussi de descendre le drapeau pirate. Après cela, il inspecta les deux bateaux en compagnie d'Highlender et de Sylveure.

-Bon, ça devrait aller, les bateaux n'ont que des dégâts superflues. Ils pourront repartir.

Un marin qui était chargé des prisonniers vint voir Ruhay et il lui dit :

-Capitaine, vous devriez descendre, il y a quelque chose qui pourrait vous intéresser.

-Voyons voir ça ...

Ruhay, accompagné d'Highlender et de Sylveure, descendit dans la cale à la suite du marin qui les amena à une cellule. Cette cellule contenait des personnes, mais pas des pirates. Ruhay leur demanda donc qui ils étaient et un Xélor, qui semblait être le seul en état de parler, leur répondit :

- Je m'appelle Hage Ainda. Mes amis et moi faisons parti d'un groupe spécial, nous vous dirons plus tard en quoi il consiste, en attendant, nous avons besoin d'aide. Mes compagnons sont mal en point et moi-même je ne suis pas en forme. Pouvez-vous nous aider ?

-Nous allons vous aider, vous resterez avec nous sur notre bateau le temps que nous ayons fini ce que nous avons à faire puis nous reviendrons au port d'Amakna et vous nous expliquerez comment vous êtes arrivés là. En attendant, je vais demander à un de mes marins de vous soigner.

Il fit sortir les prisonniers et les installa dans des lits sur son bateau, ensuite il demanda à un de ses marins qui connaissait l'art de la médecine de s'occuper d'eux. Il retourna ensuite à la barre et une fois que tout le monde eut fini ce qu'il avait à faire, il ordonna le départ du Kamalte ainsi que de l'ancien bateau pirate. Ils continuèrent ainsi leur trajet. Ils ne mirent pas longtemps à arriver à destination car l'orage s'était arrêté mais le vent continuait à souffler dans leur dos. Une fois l'île en vue, Highlender, Ruhay, Sylveure et quelques marins prirent deux canots et se dirigèrent droit sur l'île à force en pagayant. Une fois arrivée, ils placèrent les canots sur le sable puis ils suivirent Highlender qui se dirigea vers l'arbre dont il était question dans la lettre. Quand il arriva, il lança :

-Bon, creusons.

Et tous sortirent une pelle pour creuser. Trouver et sortir le coffre ne prit pas longtemps. Highlender vérifia son contenu. Dedans, il y avait des kamas, beaucoup de kamas, une armure de très bonne qualité ainsi que des plans de villes, de souterrains, de forêts, toute sorte de plans. Ils ramenèrent ensuite le coffre sur le Kamalte et partirent en direction du port de Madrestam.




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amis un jour, amis toujours.   Lun 25 Mar - 19:51

Malicyus se souvint de ce que lui avait demandé Highlender, trouver un disciple de Pandawa nommé Maule Hasson et l'espionner, il lui avait indiqué qu'il trouverait surement celui-ci dans une des tavernes de Bonta.

Il était très tard. Malicyus réfléchissait encore à une stratégie discrète afin de s'introduire dans les tavernes de la merveilleuse cité lumière sans attirer l'attention des gardes ou des espions. Soudain, il eut une pensée fabuleuse .. " Un Iop alcoolique .. Rien de bizarre !", Malicyus prit donc le large vers la Taverne Pinchaut pour commencer doucement. Une fois à l'intérieur, le Iop décida de commander une bonne bière afin de l'aider à se concentrer. Il était curieux de tout ce qui bougeait, il regardait les passants de la tête aux pieds, les détaillait puis passait au suivant. Une porte s'ouvrit et un pandawa en émergea. Malicyus prit son courage à deux mains et s'approcha discrètement afin de ne pas attirer l'attention. Le Pandawa était en train de parler avec un disciple de Feca. Le Iop écoutait la conversation avec grande attention :

-Salut mon am'hic' comment vas tu ? Demanda le pandawa.
-Alors tu t'en sors avec tout ton boulot mon vieux ? Répondit du tac au tac le feca.
-On peut dire ça oui .. 'Hic' Et toi ? Le boss ne t'a pas donné un truc à faire ?
-Heu tu parles de quoi ?
-De Maule Hasson ..
-Oui effectivement, j'ai pas commencé, je suis en phase d'observation.
-En phase d'observation .. Oui bien sûr.
-Si ! Je sais qu'il se trouve en ce moment même à la Taverne Chopenbois et d'ailleurs, il est bien camouflé le malin.

Malicyus n'en croyait pas ses oreilles, ils cherchaient la même personne que lui, pire il l'avait trouvé, il ne put donc retenir un juron :

-Morte-couille, ils cherchent Hasson eux aussi !

Le pandawa et le feca n'entendirent heureusement pas ce que dit Malicyus grâce à la cacophonie de la taverne. Malicyus ayant assez d'information, partit vers la taverne Chopenbois afin de mener son enquête et observer Maule Hasson comme Highlender le lui avait demandé. Arrivé là bas, il s'installa à une table assez proche du comptoir et lança :

- Une bière s'il vous plait !

Il observait autour de lui très attentivement en essayant de rester le plus discret possible pour ne pas se faire repérer. Aucuns gestes ne lui échappaient. C'était un prédateur en quête d'une proie. C'était pour lui une mission de la plus haute importance que son Guide lui avait confié. Le Iop repéra une silhouette qui entrait dans une pièce sombre et qui avait tout l'air d'être cachée. Évidemment, Mali en bon Iop n'en perdit pas une miette et après qu'elle se soit infiltrée, il alla parler au serveur :

-Bonsoir monsieur.
-Salut j'peux vous aider ? Demanda le serveur.
-Effectivement, je suis à la recherche d'un pandawa. Savez-vous comment s'appelle celui qui vient d'entrer ici ?
-Oui, c'est mon meilleur client ! Il s'appelle Maule Hasson.
-Parfait je vous remercie !
-Je vous déconseille d'entrer, il a rendez-vous avec deux personnes.

Malicyus réfléchit pendant un court moment, et se souvint alors des deux rigolos de la taverne précédente. Il entra donc discrètement en utilisant l'obscurité du lieu pour se mouvoir sans être vu, il alla se cacher derrière des tonneaux pour écouter ce que les personnes présents disaient. La conversation avait tout l'air d'être provocatrice, alors il tendit l'oreille :

[...]
-Je vous dis que j'ai rien fait ! Se défendit le pandawa qui semblait être Maule Hasson.
-Et tu ne te ficherais pas un peu de nous aussi ? Répondit le deuxième pandawa.
-Oui nous savons très bien que tu en es capable, et tu le payeras cher si tu ne nous dis pas ce qui s'est passé. De plus nous devons discuter, puisque tu as refusé de supporter notre cause. Ajouta son acolyte feca.
-Mais je vous dis que je n'y étais pas et que je ne sais ni qui vous êtes, ni ce que vous me voulez !

Soudain le Pandawa bien alcoolisé sortit une longue épée bien aiguisée et poussa Maule Hasson. Celui-ci atterrit dans des tonneaux proche de la cachette du Iop toujours là.

-Parles !

Maule avait repéré Malicyus mais n'en dit pas un mot, surement parce qu'il était trop abasourdi pour cela. Le Pandawa avait décidé de se battre. Et le Iop était prêt à intervenir dans le cas ou ça tournerait mal. Le Feca prit Maule Hasson par le col de sa tunique et le colla au mur, il posa la pointe d'une dague sur son cou. Tandis que le Pandawa approchait avec conviction.

-Tu parles ou bien ... ?
-Mais je vous jure que je n'ai rien fait ! Et si j'ai refusé, eh bien c'est parce que je ne suis pas vraiment d'accord avec votre manière d'agir ...

Le Pandawa se rapprocha dangereusement, l'épée bien empoigné. Malicyus de son coté sortit de sa cachette avec ses dagues à la main car il sentait que la situation allait s'envenimer, il repoussa le feca pour protéger Maule et se plaça devant lui pour parer les attaques.

-C'est qui lui ?!
-Je ne sais pas non plus mais je ne vais pas me plaindre ... Répondit Maule Hasson qui était visiblement soulagé.

Le combat se fit plus compliqué que prévu, et les deux ennemis étaient bien entrainés. En plus de cela, Maule était un poids pour Malicyus, il était obligé de le protéger des attaques et devait répliquer en même temps. Le feca adverse s'élança sur Maule, Malicyus se jeta dans sa direction pour l'intercepter mais c'était une feinte, l'ennemi porta un coup en direction du flanc du iop, mais celui-ci réussit à y échapper de justesse en effectuant une torsion de son corps inespéré. Il chargea ensuite le feca et lui donna un coup de poing terriblement puissant dans le plexus, l'adversaire eut le souffle coupé et s'écroula à terre, Malicyus était prêt à l’assommer quand il entendit un horrible grognement, il se retourna en direction de Maule et découvrit que le pandawa adverse avait profité de son moment d'inattention pour transpercer Maule Hasson de part en part avec son épée. Malicyus n'eut pas le temps de faire un geste que ses deux ennemis s'étaient enfuis et Maule Hasson était mort. Il sortit donc de la taverne et essaya de trouver le trace des deux fuyards, en vain. Malicyus partit lui dans un nuage de fumée après avoir bu une potion de Foyer de Guilde.

Il était à présent au Castel'drigan depuis environ une heure et commençait à rédiger son rapport pour son guide quand celui-ci arriva.

-J'ai beaucoup de chose à te raconter Highlender ... Annonça Malicyus
Revenir en haut Aller en bas
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Re: Amis un jour, amis toujours.   Dim 7 Avr - 19:59

Il commençait à se faire tard, le soleil se couchait au loin, offrant une magnifique lueur orangée qui venait éclairer le paysage. Il n'y avait ni vent ni nuage. Highlender était là, assis contre un des remparts d'Astrub. Il repensait à ce que lui avait raconté Hage Ainda sur lui et ses amis, pourquoi ils se trouvaient sur ce bateau. Il lui avait raconté qu'avant d'être fait prisonnier, ils dirigeaient un ordre de guerriers se battant pour une même cause, puis ils avaient été attaqué et voilà où ils en étaient maintenant. Ce récit avait, d'une certaine manière, impressionné Highlender puisqu'ils avaient dû supporter l'emprisonnement et la torture pendant plusieurs années et ils n'avaient jamais lâché, gardant espoir. Maintenant, Hage Ainda et ses amis se trouvaient au temple d'Eniripsa entrain de recevoir des soins. Highlender était plongé dans ses pensées, jusqu'à ce qu'un messager vienne à sa rencontre en lui annonçant :

- Messire, j'ai un message pour vous.

Le messager lui tendit la lettre , Highlender remercia le messager et lui offrit un kama pour ses services. Il attendit ensuite que le messager parte pour ouvrir la lettre, il avait deviné de qui elle venait. L'expéditeur était, bien entendu, Thars. Le parchemin n'était pas encore abimé, il devait être récent, le messager avait donc dû être rapide, cela devait être important, Highlender s'installa confortablement contre les remparts et commença à lire.

Citation :
Mon cher ami Highlender,

Je t'envoie ce message pour t'informer que les choses bougent du coté de nos ennemis et cela concerne Astrub, j'en ai bien peur. J'en ai pris conscience quand tu m'as informé, au travers de ton message, que Maule Hasson était mort, ils éliminent donc leurs concurrences et ceux qui les gênent. De là, j'ai pris certains risques pour me renseigner et je suis revenu avec cette information, ils préparent quelque chose concernant Astrub, cela aura lieu le 30 Aperirel, ça implique le marchand nommé Sacha Chaite.

On ne peut pas les laisser atteindre leurs buts, même si je ne les connais pas en détails, je sais que cela implique de prendre le contrôle de Bonta et aussi d'Astrub. Pour les empêcher d'arriver à leurs fins, tu risque d'avoir besoin de l'aide de tes camarades, tu vas donc devoir leur révéler ce que tu sais sur moi ainsi que sur nos ennemis. En espérant qu'ils comprennent le but de ce que nous faisons.

Comme à mon habitude, je ne signe pas.
Fait le 06 Aperirel.

Highlender avait du mal à y croire, il allait enfin pouvoir révéler la vérité à ses amis. Il examina une dernière fois la lettre pour ne rien oublier, puis il la jeta en l'air et envoya une flamiche dessus pour la brûler. Il ne s'attarda pas plus et partit en direction du Cast'Eldrigan. Il avait un parchemin à rédiger.




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Re: Amis un jour, amis toujours.   Mer 24 Juil - 1:34

En cette belle soirée d'été, la chaleur se faisait ressentir, Astrub n'était pas épargné et dans le Castel, il régnait une lourde atmosphère, causée en partie par la chaleur. Highlender, qui était en train de remplir des documents pour le clan, était pensif, en effet son esprit était occupé par un souvenir, celui de la journée où il avait empêché un groupe du FBI d'accomplir sa mission, avec quelques Eldrigans. Bien que les mercenaires aient réussi leur mission ce jour-là, ils avaient manqué de prudence et le FBI devait maintenant savoir que le clan siégeant à Astrub était en conflit avec eux. Cela était loin de plaire à Highlender mais sa mauvaise humeur ne tarda pas à être dissipée par l'arrivée inattendu d'un certain disciple de Xélor. Thars venait d'entrer dans le Castel et il avait des informations à partager avec Highlender ...



[HRP] NB : J'ai numéroté les images pour discerner plus facilement l'ordre et j'ai placé un astérisque devant le premier message de chaque image.[/HRP]



Peu après le départ de Thars, Highlender entreprit d'écrire un rapport pour ses camarades. Il sortit donc un parchemin, de l'encre et une plume abîmée par l'usure, il coucha ensuite sur papier un résumé de sa rencontre avec Thars :



Citation :
Bien le bonsoir mes chers amis.

Je vous écris ce message car j'ai des informations à vous transmettre sur nos ennemis bontariens, je parle, bien entendu, du FBI. En effet, Thars est venu me voir ce soir pour me transmettre plusieurs informations, premièrement : nos ennemis préparent quelque chose d'important, Thars n'a pas pu découvrir ce que c'est, mais selon lui, c'est très important, sinon le secret ne serait pas aussi bien gardé ; deuxièmement : il a pu empêcher le FBI de découvrir notre existence par divers moyens, nous sommes donc toujours des inconnus pour eux ou du moins, ils ne se doutent pas que nous œuvrons à leur encontre.

De plus, il m'a aussi rappelé que nous devons nous montrer plus discrets et plus malins que notre ennemi. Je vous enjoins à écouter ses conseils et à rester prudents.

Merci de l'attention que vous porterez à ce message !

Highlender,
Fait le 24/07/643 à 1h07.



Une fois son message fini, il s'empressa de l'envoyer à ses camarades par tofu voyageur, tout en s'assurant que personne d'autre ne pourrait y avoir accès. Une fois qu'il fut sûr que le message avait bien été délivré à chacun de ses amis Eldrigans, il rentra chez lui tout en essayant d'imaginer ce que le FBI pouvait bien préparer.




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amis un jour, amis toujours.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amis un jour, amis toujours.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boulet un jour, boulet toujours ? :O
» Amis du jour, bonjour ! Amis du soir, bonsoir!
» Demande d'amis sur facebook ! Ici !
» Aides entre jeu.fr et jeux.fr (amis et non amis ...)
» BT un jour, BT toujours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Ecrits des Mercenaires et Voyageurs-
Sauter vers: