Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Mon ami Pierrot, prête-moi ta plume.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Mon ami Pierrot, prête-moi ta plume.   Mer 16 Jan - 20:21

[HRP] Petite infos, les dialogues en italique se passe dans l'esprit d'Highlender. [/HRP]



Alors qu'Highlender se promenait au clair de la lune, il se questionnait en son fort intérieur sur le sens de la vie. En effet, il se disait que l'on naissait jeune et que l'on mourrait vieux habituellement, mais il pensait à ce qu'il se passerait si c'était l'inverse, que l'on naissait vieux et que l'on mourrait jeune que se passait-il ? La vieillesse devenait la jeunesse et la jeunesse la vieillesse et donc on était condamné à naitre jeune. Mais si cela n'arrivait qu'à une personne alors naitrait-elle vielle et ce serait les autres qui seraient jeunes ou l'inverse ou encore y avait-il une troisième solution, puis il se mit à penser aux maisons et à Maison en particulier, en effet celles-ci naissaient grâce à des matériaux issus de la terre, puis mouraient et leurs matériaux retournaient à la terre à cause de la dégradation. Il s'amusait à penser à cela quand soudain un nouveau doute le frappa, les maisons naissaient-elles et mourraient-elles vieilles ou jeunes ? Voilà où en étaient rendu ses réflexions quand il aperçut au loin un immense feu dans un village il s'écria alors :

- Chouette une fête, il faut que j'y aille !

C'était loin d'être une fête, mais cela ne fut pas sa plus grande erreur de la soirée. Il se mit donc en route vers le village et dès qu'il fut assez près pour voir ce qu'il se passait, il se mit à courir. Courir pour rejoindre la fête qui battait son plein, les gens semblaient danser et se donner des bourrades amicales, alors qu'il en était tout autre, le village se faisait piller par des brigands qui y avait mis le feu. Maison prit alors l'initiative de prévenir le Crâ :

-Espèce de ... espèce de ... espèce de [Ce mot a été censuré car il pourrait provoquer de grave crise d'épilepsie et choquer les plus jeunes] ! Ce n'est pas une fête, le village se fait piller triple buse !

-Mais pas du tout, regarde, ils s'amusent !

Il était sur de ce qu'il avançait à tel point que quand un des villageois s'étant enfui passa à coté en s'écriant :

-Ils sont fous ces galeux ... Ils sont en train de tout détruire.

Cela ne le fit même pas remettre en doute ce qu'il pensait et il répondit donc tout naturellement au villageois :

- Quelqu'un est en train de détruire votre fête ? Et vous connaissez des gens de la famille de Percy' ?

- Ils sont en train de tout nous prendre ... Je ne connais pas de Percy' pourquoi ?

-Bah vous avez parlé de Galeux, ça doit être le pluriel du nom de Percy', vous ne connaissez pas Percybal de la Galette ?

-Euh, non je ne connais pas.

-Bizarre ah mais j'ai du me tromper dans le nom et Perceladal delaloih ? Vous connaissez ? C'est amusant parce qu'il a un petit problème avec certaines règles en plus, comme ne pas mettre le feu à la maison, qui se trouve maintenant dans ma tête, enfin je vous passe les détails, mais saviez-vous qu'une maison est très attiré par les hommes assez disgracieux au final ? C'est un comble.

Le villageois commençait à se demander sur quel fou, qu'on ne pouvait trouver que la nuit, il était tombé.

-Euh ... D'accord ... Vous pouvez m'aider à faire fuir ces énergumènes ? Au fait, je m'appelle Pierrot !

-Je vais voir ce que je peux faire Pierrot, mais vous savez je ne m'y connais pas tellement en délinquant qui troublent les fêtes.

Ils se mirent donc à courir en direction du village où se trouvaient les bandits, ils n'étaient que trois en plus du chef, ils avaient allumé un bûcher où ils jetaient plusieurs meubles et prenaient tout ce qui avaient de la valeur. Quand le cher des brigands les remarqua, pour leur dire qu'ils n'étaient pas les bienvenus il utilisa un assez mauvais choix de mots :

-Vous n'avez pas été invité, vous devez partir ou nous nous occuperons aussi de vous.

-Mais si j'ai été invité par Pierrot à votre petite fête que vous êtes en train de gâcher ! D'ailleurs vous allez arrêter ça de suite, sinon je vous ramène chez vos mères.

Cela ne fit que renforcer la certitude du crâ :

-Tu vois je te l'avais dit !

-Mais non, c'est juste une expression ...

Le chef lança un regard à Pierrot qui se ratatina derrière le Crâ.

-Partez, c'est la dernière fois que je vous préviens.

-Ah non, j'ai été invité à une fête, j'y reste, on n'a même pas encore mangé le gâteau. C'est quand même amusant, j'en ai rencontré des personnes pas très belles, mais vous battez tous les records, arriver à cumuler autant de défauts, c'est impressionnant, vous devez forcément avoir un secret ! En plus, vous semblez bête comme vos pieds, qui ne sont pas beaux non plus soit dit en passant. Vous n'êtes pas trop complexé ?

Le chef se figea sur place, puis il décida qu'il devait laver cette injure dans le sang et s'élança vers le crâ suivi par ses trois acolytes en s'écriant :

-Je vais te crever saleté !

Highlender s'élança lui aussi, prêt à se battre, pour faire bonne mesure alors qu'il se jetait sur le chef des brigands, il cria :

-Mécréant !!!

Le combat fut de courte durée, l'ennemi donna deux coups de sa longue épée qu'Highlender para sans mal, puis il déséquilibra le chef en le repoussant et il le tua en se faufilant derrière lui et en lui plantant son tomahawk dans le dos, l'adversaire du crâ s'écroula sur le sol mais son second parmi les brigands se retourna vers Highlender et s'écria :

-MON FRERE, c'était mon frère, je suis Harte Yfice et je jure de venger mon frère.

Il se mit à courir en direction d'Highlender, ce dernier remarqua alors un éclat brillant et put réagir grâce à ses réflexes impressionnant. On pourrait penser qu'il s'agissait d'une lame mais il n'en est rien :

-Oh un kama !

Et Highlender se jeta dessus, Harte pris dans son élan ne peut s'arrêter et tomba dans le feu qui se trouvait juste derrière Highlender. Ce dernier après avoir ramassé le kama regarda le feu de façon perplexe et pensa à voix haute :

-C'est le feu d'Harte Yfice, parfait pour la fête.

Les deux derniers brigands s'étant enfui Pierrot sortit de sa cachette et vint voir Highlender pour le remercier de ce qu'il avait fait, ce à quoi le crâ lui répondit :

-Oh, ce n'est rien, par contre, mon ami Pierrot, prête-moi ta plume.

-Euh d'accord, pourquoi ?

-Pour laisser un mot à votre chef pour m'excuser d'avoir gâché votre fête.

Après avoir écrit son mot, Highlender repartit alors qu'il faisait toujours nuit vers le Nord, à moins que ce ne soit le Sud.



High' Ouilbibac, aussi connu sous le nom de 'Len le survivant.




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon ami Pierrot, prête-moi ta plume.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ACHAT pantalon en plume de cygne
» Avis sur : " La dernière plume du corbeau"
» [Blog] Poésie: "Au bord du lac" signé à la plume de TS
» Dark-Guigui, une plume dans la main, un baobab dans l'autre.
» La Plume Noire veut bien décliner son identité :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Ecrits des Mercenaires et Voyageurs-
Sauter vers: