Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Le Choix des Dieux : Fragments retrouvés II [Acidrik Fenlapanse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Le Choix des Dieux : Fragments retrouvés II [Acidrik Fenlapanse]   Lun 24 Sep - 12:50

Dix dieux sont réunis autour d'Osamodas. Dix Dieux connus qui ont entendu le chant du nouveau monde. Comme il est de coutume chez les dieux, chacun des dix s'apprête à lui faire un don.

Vous auriez vu les deux dragons Ouronigride et Helioboros trôner de part et d'autre du monde, tel des piliers brillants, l'un blanc et l'autre noir !
Vous auriez vu les volutes bleutées s'entortiller doucement autour de ce monde nouveau, et Spiritia l'enserrer délicatement entre ses anneaux !!!

Vous auriez vu cela... Si seulement vous étiez un dieu. Et même ! Il vous faudrait être un dieu susceptible d'approcher Osamodas : son aura est si puissante qu'elle repousse toutes les entités de faible envergure, ce qui met Osamodas à l'abri des importuns.

"Tous ces dieux mineurs qui rêvent de grimper dans l'échelle du Panthéon... Ils méritent d'être écharpés lentement à coup de bec de Tofu ! "

Cette remarque, clamée à qui voulait l'entendre, achevait de repousser les éventuels gêneurs.

Jusqu'ici, neuf dieux ont pu approcher Osamodas et ses dragons. Pour l'heure, quatre sont autour de lui : Sram, encapuchonné dans les volutes épaisses et sombres de sa cape, dont les dents seules luisent comme de pâles croissants de lune. Sadida, figé dans une posture sacrificielle ; sur son masque peint s'accrochent des lambeaux de lumière. Enutrof, dragon de flammes et d'or qui n'en finit pas de brûler, ni de fondre. Xélor enfin : sa frappe a par le passé martelé bien des crânes et sonné le glas de bien des dieux; il en sera de même à l'avenir.

Subitement, une sorte de glougloutement, mi-organique mi-métallique se fait entendre...

"Qu'est-ce que ces bruits ? Sont-ce là les oscillations de l'horloge de Xélor qui gargouille encore ? " s'exclame Iop qui venait d'arriver. Les muscles saillants, Iop jette un regard réprobateur à Xélor.

"Oxydée me semble être ta cuirasse, splendide guerrier !" réplique Xélor avec détachement, "Le métal de ton armure sera froissé, ou l'un de tes muscles peut-être ?" ajoute-t-il.

"Pile c'est Xélor, face c'est Iop !", embraye Ecaflip pour éviter que la discussion s'envenime. Le dieu chat qui règne sur le hasard et la chance, tire une pièce de sa poche en souriant sous ses moustaches.

"Il suffirait de dire à vos fidèles de vous adresser des prières plus raffinées !" s'exclame Eniripsa, déesse des soins et des remèdes. Et la déesse Féca, la protectrice, renchérit :

"Il faut surtout leur dire que 'je t'en prie, écrase cette tête de Craqueboule s'il te plait Iop' ou 'momifie moi vite s'il te plaît dieu Xélor' ne sont pas des prières inspirées par une foi authentique !"

"Suffit mes amis !" dit la déesse des archers, la belle et redoutable Crâ. "Ce monde vient de naître, il mérite toute notre attention... tout au moins une attention égale à celle que lui portent nos compagnons."

Osamodas, Sram, Sadida, Enutrof et Xelor sont tous les cinq penchés sur le monde, et leurs yeux ont la couleur de la convoitise.

"A-t-il seulement une conscience, ce monde-là ?" demande Eniripsa.

"Une conscience de nouveau né, il vient d'être créé." répond Osamodas, "J'attendais que... nous soyons tous réunis. Pas question de bâcler la tâche qui nous attend !"

Eniripsa ne s’attendait pas à ce genre de repartie. La situation lui paraît pour le moins étrange : depuis quand les dieux de Magie Noire créent-ils des mondes ? Ils sont plutôt doués pour la destruction ! Elle lança un regard appuyé à Osamodas, flanqué de Sram et de Xélor. À ce qu’elle peut en juger, Sram lui adresse un sourire amical, toutes dents dehors.

Quant à Xélor, c’est branle-bas de combat dans les bandelettes ! Il a beau cacher qu’il est une momie, il part en poussière au moindre mouvement. Pire : il en met partout ! Un vrai fléau pulvérulent, bourré à ras bord de champignons à vous coller allergie à vie (c’est en tout cas l’avis d’Eniripsa).

Osamodas reste silencieux. Il pense : « Créer des espèces diverses et variées, à ailes, à pattes, à plumes, à la va comme je te pousse… pour les voir anéanties dans un cataclysme quelques milliers d’années plus tard, le tout à cause d’une erreur d’inattention du dieu-qui-se-cure-les-dents-avec-sa-dague-pendant-le-don-des-dieux ! Tout mais pas ça !! Pas comme la dernière fois !!! Hors de question !! Cette fois-ci, ce serra Ordre et Méthode ! »

« Dieu Iop ! Ta nonchalance nous a coûté cher par le passé… La dernière fois que nous avons engendré un monde, tu l’as abandonné, laissé à la merci des aléas de l’Univers. Et une météorite s’est écrasée dessus. Rasé ! Anéanti ! As tu seulement songé aux âmes ? Tu sais comme je me soucie des âmes, n’est ce pas Iop ?! »

Iop hausse un sourcil. Qu’est ce qu’il a le vieux Osamodas ? Vu son humeur, vaut mieux pas trop la ramener… mais quand même ! Le coup de la météorite, la dernière fois, n’était pas vraiment sa faute. Et puis c’était à l’autre bout de l’Univers, un petit monde bleu de rien du tout. C’est vrai qu’il avait laissé rôtir tout un tas de créatures plus ou moins reptiliennes là-bas - de la graine de démon tout ça ! D’ailleurs, à ce qu’il en savait, le monde en question se portait beaucoup mieux sans eux. La vérité c’est qu’Osamodas est jaloux. Mais de quoi bon sang ? Cette question, Iop se la pose depuis un bon moment déjà. Il pianote le fourreau de son épée d’un air qui se veut flegmatique, signe qu’il est un tantinet agacé.

Vous auriez pu entendre tomber un silence embarrassé sur l’assemblée des dieux ! Enutrof lançait de petits ronds de flammes d’un air absent et Sadida veillait à ce qu’il y ait le plus d’espace possible entre lui et sa coiffe feuillue. Sram, lui, souriait toujours (enfin, il montrait ses dents). Xélor tentait de réprimer une quinte de toux naissante, alors qu’Eniripsa ne relâchait pas sa vigilance : pas question que les miasmes du dieu momie ne touchent ses narines.

La déesse Féca lustrait son bouclier au rythme des bzoing bzoing que faisait la déesse Crâ avec la corde de son arc. Féca était arrivée la dernière, toute ébouriffée. Ecaflip s’était imperceptiblement rapproché de Iop, et faisait rouler une pièce entre ses doigts. De là, il pourrait séparer Osamodas et Iop, si jamais…

« Voilà voilà, je suis fin prête… alors, on le forme ce cercle ? » s’exclama la déesse Féca. Le sourire aux lèvres, admirant son bouclier, elle n’avait rien suivi de ce qu’il venait de se passer.

« Approchons nous et que le cercle soit ! » dit la déesse Crâ, saisissant l’opportunité de détendre l’atmosphère… Et le cercle des dix dieux fut formé.


« Par notre présence, notre souffle et notre voix, nous donnons à ce monde le feu, la terre, l’air et l’eau. Chaque créature qui y vivra sera soumise à la loi de ces quatre éléments : pour chacune d’elles, nous déciderons de ses forces et faiblesses…

Que ceux qui servent la magie noire se rangent aux côtés d’Ouronigride le noir !
Que ceux qui servent la magie blanche se rangent aux côtés d’Helioboros le blanc !
Que Serpientia le chatoyant unisse nos vœux en une seule et même volonté !! »


Eniripsa s’avança et dit :

- Mes disciples eniripsas seront des êtres à l’intelligence vive, et la flamme du feu blanc brûlera dans leur esprit. Que des montagnes crèvent la croûte terrestre, et que leurs flancs soient baignés par la lumière et la chaleur. Les eniripsas y vivront et récolteront fleurs, plantes et roches nécessaires à leurs coctions et décoctions de soin…
- L’intelligence ?! Que les disciples de Xélor, à l’esprit aiguisé en soient également pourvus ! Qu’ils attisent le feu noir et que le feu noir les attire en retour… Je leur donne les déserts arides, ils se délecteront de la sécheresse et joueront avec le temps.
- J’en veux autant pour mes disciples Fécas, aussi intelligents que les précédents ! Ils seront protecteurs du feu blanc ; le feu blanc sera leur guide et les bêtes leur confieront leur confiance. Que des plaines ensoleillées soient créées, et qu’elles leur soient données !
- Pour deux disciples du feu blanc, deux disciples du feu noir ! Disciples osamodas, vous serez semblables à moi ! Votre intelligence sera redoutable, votre résistance stupéfiante ! Vous vivrez près des volcans et à l’intérieur des soufrières !! Vous serez respectés par les dragons, et les créatures accourront à votre appel !


Iop éclata d’un rire tonitruant, et rugit :

- Disciples de Iop, votre sang sera rouge ! Vous puiserez votre puissance dans le feu, la terre ou l’air, qu’importe, pourvu qu’ils soient blancs… Que naissent mille montagnes ! Elles résonneront de vos chants guerriers, elle vous accueilleront pour vous reposer…
- J’aime ça ! Qu’il en soit aussi pour les disciples crâ ! Ils suivront la loi de l’air, mais aussi celle de la terre et du feu blancs. Leur vue sera perçante, qu’ils vivent dans les cimes des arbres, celles des montagnes ou celles des arbres des montagnes !
- Moi Sadida, je place mes disciples sous la protection du feu noir, qu’ils le servent en retour ! Et qu’ils servent tout autant l’air noir ! Ils se nourriront d’eau et de terre, habiteront dans les forêts. Intelligents sadidas, vous fabriquerez des créatures obéissantes, loyales et meurtrières. A ce monde naissant, je lègue un florilège d’arbres, de mousses, de plantes…


Sadida, satisfait, ricana… alors Ecaflip entonna :

- Ecaflips ! Vos sorts, droits sortis de la terre blanche seront à l’égal de votre force ! Que jaillisse montagnes et forêts, qu’elles soient pour vous une demeurent, un abri et une aire de combat à la mesure de vos griffes !


Enutrof dit d’une voix rauque :

- Ils useront de magie noire… mes aventureux enutrofs… Ils auront une chance phénoménale… puisée dans les abysses et les profondeurs… et sur leur cœur je soufflerai ! Si loin qu’ils soient dans les entrailles de la terre, si loin toute vie, ils ne défailliront pas… jamais !
- Dérobeurs, détrousseurs, voleurs, chapardeurs, coupe-bourses, pilleurs et tricheurs ! Srams, mes disciples, je vous lègue agilité et force. Je vous fais rapides comme l’air noir et amants de la terre noire. Ses parures végétales vous dissimuleront, ses atours rocheux vous cacheront… vous serez invisibles aux yeux de tous… sauf aux miens !


Osamodas frappa dans ses mains :

« - Il est temps de nommer ce monde !! » s’exclama-t-il d’un ton qui se voulait badin.
- As-tu pensé à quelque chose ? demanda Iop.
- Certes ! J’ai trouvé ce monde ! il se nommera 'Osamodia' !
- Trouvé ?! Est-ce à dire que tu ne l’as pas créé ?? lança Eniripsa, interloquée.
- Et de quel droit porterait-il ton nom ? tonna le dieu Iop.
- Ce serait un privilège immense que t’accorder cela ! Pourquoi pas « Monde de Xélor » dans ce cas ?
- J’y repenserai dans cent mille milliard d’années, dieu Xélor, grommela Iop.
- Sexifocsee est un nom qui me sied assez.» dit Sram.
- Qu’est ce que… ? s’étouffa la déesse Féca.
- Les initiales de chacun des dix dieux réunis ici ! répondit-il fièrement.
- Je rappelle à cette divine assemblée que nous régnons déjà sur deux autres mondes… nommés Esscofixee et Secoxisfe… répondit Enutrof.
- Et la musique de ce nom heurte mes tympans, dieu Sram, lança la déesse Crâ.
- Et pourquoi pas le 'Monde des Dix' ?
- … »

Unanimes, les dieux répétèrent « Monde des Dix ». Et le monde était né. Il portait désormais un nom, était peuplé d’êtres et de créatures, et suscitait l’intérêt des dieux les plus puissants de l’Univers, ce qui augurait un destin épique, héroïque, en tout cas pas banal.


[HRP] Tiré du livre d'Acidrik Fenlapanse. (Crédits : Dofus ; Ankama), transcris par le Club Gousset [/HRP]




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Choix des Dieux : Fragments retrouvés II [Acidrik Fenlapanse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire du Monde des Douze - Fragments Retrouvés [Acidrik Fenlapanse]
» Fragments retrouvés VIII : L'Aurore Pourpre
» Choix de couleur d'armée
» Le Choix des Armes pour un débutant......
» Choix des armes Battle : Les Cavaliers de Naggarond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Récits des provinces d'Amakna-
Sauter vers: