Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Le Temps des Dragons : Fragments retrouvés III [Acidrik Fenlapanse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Highlender
Colonne Eldrigan
Colonne Eldrigan
avatar

Masculin Le centoror
Nombre de messages : 1172
Age : 22
Classe : Cra
Métiers : Maitre mercenaire, historien du clan et explorateur du Monde des Douze.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
174 / 200174 / 200

Date d'inscription : 12/08/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
174/200  (174/200)

MessageSujet: Le Temps des Dragons : Fragments retrouvés III [Acidrik Fenlapanse]   Lun 24 Sep - 12:48

Les trois dragons d’Osamodas insufflent la magie sur le monde. La dragon noir inspirera la magie sombre, le dragon blanc la lumineuse. Trois dragons noirs, et trois dragons blancs sont engendrés et s’incarnent dans le monde ; ils forment la souche de tous les dragons d’Amakna.

Quant au dragon multicolore, il charge l’air, la terre, l’eau et le feu de pouvoirs magiques. Six dragons élémentaux sont créés, ils donneront naissance aux Dofus – dans la langue des dragons, ce mot désigne les œufs de dragon.

Monde des Dix… Il faut à présent une magie digne de ce nom. Ouronigride le noir et Helioboros le blanc gonflent leurs poumons et leur chant rauque retentit soudain. Empreint du feu noir et du feu blanc, il roule sur le monde comme le tonnerre. Leur souffle charrie de grandes et vieilles âmes, celles de trois dragons noirs et trois dragons blancs. Elles descendent sur le monde, six panaches fuselés et scintillants qui forment une ronde aussitôt désagrégée. Arrivée à hauteur des cimes des plus hautes montagnes que compte le monde, chaque âme part dans une direction différente, son sillage strident formant une étoile à six branches.

Une des âmes s’immerge dans les rais de la première lumière du matin, la plus pure de la journée naissante. Elle devient opalescente et tremble : l’âme dragon avait déjà abandonné son enveloppe céleste en descendant dans ce monde de matière, elle abandonne maintenant sa deuxième peau, tressée de lumière d’étoiles. Elle s’ébroue pour faire disparaître les derniers lambeaux d’éther qui s’accrochent à elle. Chair et muscles apparaissent enfin. Pour la neuvième fois de son existence célestielle, Dardondakal, celui qu’on appellerait plus tard Le Sage, s’est incarné ! Il exauce Helioboros, le seigneur de sa race. Les deux autres âmes blanches ont mué elles aussi. Elles ont filé en rasant les terres, avalant de-ci, delà, une goulée d’air ; elles ont survolé la mer, l’écume ruisselle sur leur peau bientôt couverte d’écailles. Ces dragons seront célèbres et connus sous le nom de Croulakakoss et de Gresgaoulian. Le monde des Dix compte désormais trois dragons blancs.


« Une part de nuit pour moi. Une part de profondeur souterraine pour toi. Reste une part d’abysses pour toi… »

Le colosse d’ombre grogne : une noirceur épaisse suinte de sa gueule à peine formée. Ses chairs se densifient lentement, et il fait jouer les muscles de son dos pour déchirer l’enveloppe devenue visqueuse – les restes de son existence divine – qui entrave ses mouvements. Les deux autres âmes dragons ont acquiescé au partage fait par celui qu’on appellera plus tard Grougalorasalar le Fuligineux.

L’une d’elle glapit et se jette dans les profondeurs de la terre. Quant à l’autre, elle qui devait s’enfoncer dans les eaux noires, elle désobéit. Elle plane à la surface des terres et des eaux, avide… et elle se met en quête de la seule chose qui l’a attirée ici-bas. Car cette âme dragon, plus que tout autre chose, a faim ; elle rêve de dévorer l’esprit vivant d’un être ici-bas…

Les dragons blanc et les noirs se sont donc incarnés. Pendant tout le temps qu’Ouronigride et Helioboros ont chanté, Spiritetia s’est joint à eux, braquant sa gueule vers le monde en y insufflant la couleur.

Elle se met à palpiter, et l’eau, le feu, la terre et l’air ne furent plus ni blanc ni noir, ils prirent chacun une couleur. L’eau devient bleue, du même bleu qu’Aguabrial qui est son gardien ; le feu rougeoie à l’image d’Ignemikhal, le dragon. Ces quatre dragons, jeunes mais déjà puissants, sont chacun les gardiens des quatre éléments. Le soir venu, les quatre dragons élémentaux, les noirs et les blancs se retirèrent chacun dans leur antre. Et le matin suivant, les quatre élémentaux couvaient chacun un œuf.




[HRP]Tiré du livre d'Acidik Fenlapanse. (Crédits : Dofus, Ankama), transcris par le Club Gousset.[/HRP]




"Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,
L’ennui fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité."


"High' âme çaixie hunde High' neau hite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Temps des Dragons : Fragments retrouvés III [Acidrik Fenlapanse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire du Monde des Douze - Fragments Retrouvés [Acidrik Fenlapanse]
» [HElfes] le temps des dragons
» Tome III - Le Temps des Dragons
» Fragments retrouvés VIII : L'Aurore Pourpre
» Zonage et temps de trajet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Récits des provinces d'Amakna-
Sauter vers: