Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Journal aux rêves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Srimi-Ombre
Past Eldrigan
Past Eldrigan
avatar

Féminin Les Pichons
Nombre de messages : 434
Age : 20
Classe : Sram.
Métiers : Tueuse d'Hommes.
Guilde : Le Clan des Eldrigans.
Cercle :
199 / 200199 / 200

Date d'inscription : 06/12/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Journal aux rêves.   Jeu 5 Avr - 16:57

La jeune démone prit un carnet vierge et y gribouilla quelques mots pendant de longues minutes. D'éternelles minutes avant de le déposer sur la table et de repartir. Un inconnu bien trop curieux, s'assurant que personne ne le regarde l'ouvrit et entreprit sa lecture :

"Aujourd'hui, 05 Aperirel 642, je décide d'écrire ce journal pour ne plus oublier mes rêves.
Ils seront tous inscrits ici, sans moindre exception. A ceux qui l'ouvriront, je les mets en garde contre eux, ils viendront vous dévorer si vous osez en chercher le sens...
"


L'inconnu hésita un instant puis tourna la page.


"Un jardin. Un immense jardin.
Des arbres partout, un lac devant moi. Des fleurs d’espèce inconnue et de milles couleurs. Où suis-je ? On dirait un rêve, c’est magnifique… Je m’y sens bien. Me sentir bien… Cela fait combien de temps que je n’ai pas utilisé cette expression ? On dirait bien une éternité… Un bruit me fait sortir de mes pensées, qu’est ce que c’est ? Je me décide, je le suis. Il va vite, je cours.

Plus vite, allez plus vite, ne m’abandonnez pas !


Je trébuche et m’étale dans ma grâce habituelle sur le sol devant une immense bâtisse blanche, je me redresse donc et m’approche de la porte. Je sonne, personne. Je tourne la poignée, tente de défoncer la porte, je n’y arrive pas, impossible de rentrer par ici. L’idée me vient de faire le tour, dans le mille ! Une porte en bois me sépare à présent de l’intérieur. Je la pousse dans un grincement sourd et découvre un immense couloir jonché de millier de portes. Mes pieds me portent tout seul : Je franchis la première à ma gauche et découvre une salle remplit de chachas, une moitié est noire comme l’ombre, l’autre blanche comme la neige. Je fais un pas, les chachas blancs reculent. Un second, puis une troisième suffisent à les faire fuir, il ne reste que les noirs. Je souris.

Tiens, on dirait bien l’expression de ta malchance ici.

Je continue ma progression et arrive devant une autre porte, ma main s’approche toute seule de la poignée et ouvre le mur de bois. Après quelques miaulements derrière mon dos et un haussement d’épaules de ma part, je me faufile dans la nouvelle pièce. Un Damier, voilà ce à quoi elle ressemble. Même si au lieu des pièces se trouve en son centre deux chaises, l’une occupée, l’autre vide. Je m’assoie sur la chaise vide et fixe la poupée en face de moi, elle a les yeux fermés, elle est totalement immobile. Les heures passent je suis toujours là, assise devant la poupée avant qu’elle se décide enfin à bouger. Elle approche son visage de bois du mien et ouvre les yeux, me laissant découvrir deux perles bleues. Elle continue de s’approcher, un rire résonne et elle disparait dans une explosion qui me propulse en arrière. En rouvrant mes yeux je découvre une salle différente. On dirait un labyrinthe de miroirs. Je tente de me voir dans l’un d’entre eux : Personne… Enfin pas moi. Juste une ombre terrifiante et terriblement vide… je l’effleure de la main et tombe au sol. Les images des personnes que j’aime me reviennent et je me réveil en pleurs.

Pourquoi, mais pourquoi moi ?

Je me recroqueville et continue de pleurer à chaudes larmes.









Treize.
AB ERTERGF. WHFG N QERNZ."
Le jeune homme grimaça et vit plusieurs mots griffonnés en bas à droite de la page. Il essaya tant bien que mal à comprendre leur sens, sans succès. Il passa à la page suivante et entreprit la lecture du second rêve, s'attendant au pire.




"I wait for you, no matter how long..."

J'écoute et chante ce refrain que tu m'as appris.


Dernière édition par Srimi-Ombre le Sam 4 Mai - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srimi-Ombre
Past Eldrigan
Past Eldrigan
avatar

Féminin Les Pichons
Nombre de messages : 434
Age : 20
Classe : Sram.
Métiers : Tueuse d'Hommes.
Guilde : Le Clan des Eldrigans.
Cercle :
199 / 200199 / 200

Date d'inscription : 06/12/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Journal aux rêves.   Sam 7 Avr - 6:42

"Le néant.
Je n’arrive plus à bouger, même pas a émettre le moindre son. Je suis comme paralysée, condamnée à restée debout dans cet endroit sombre et désolé. Pouvant quand même me servir de mon œil gauche je distingue devant moi quelques personnes criant mon nom. J’aurai tellement envie de leur répondre… Mais je n’y parviens pas, cela me fait horriblement mal. Je veux crier à l’aide, au secours…

« Tu ne pensais pas que ça allait être aussi simple quand même ! Hihihi. »

Je sursaute, on dirait ma voix, qui est-ce ?
De mains froides se posent sur mes épaules et je sens un souffle près de mon oreille, je sens même un large sourire… Bon dieu, fonctionnez stupides jambes ! ALLEZ !

« N’insiste pas, tu n’y arriveras pas, tu es prise au piège, Amaterasu… »

C’est cette voix qui est près de moi. J’en suis sûre. Mais comment m’entend-elle ? Ca m’énerve d’être aussi impuissante ! Montre-toi espèce de lâche, montre-toi ! Soudain, mes jambes flanchent et je me retrouve à genoux. Mon reflet apparaît devant moi et me sourit, alors que moi non, étrange. Ses lèvres se mettent à bouger :

« Tu n’as toujours pas compris ? Je te croyais plus intelligente que ça, pour une démone. Allez, pose moi tes questions, je te rends la parole.
-Ma conscience, hein ?
-Ah enfin tu te réveil ! Il est beau se rêve n’est-ce pas ?
-Tu parles d’un rêve… Pourquoi tu me fais ça ? Ca t’amuse de me faire mal ? Ou c’est juste que tu cherche à me faire perdre la tête ?!
-Un peu des deux. En fait je cherche surtout à te faire ouvrir les yeux, Amaterasu. Tu sais, la solitude il n’y a rien de mieux, huhuhu…
-Menteuse ! Tu mens ! Arrête !
-Arrêter ? Mais c’est tellement amusant de te voir comme ça ! Tu ne peux pas imaginer !
»

Bien sûr que non que je ne peux pas imaginer… Ma colère est en train de me faire perdre la tête, je vais te tuer, te détruire, t’anéantir… Ma colère est tellement forte que j’arrive à courir vers cette chose et je parviens tant bien que mal à lui effleurer la joue, elle disparaît en un souffle :

« Voilà, c’est comme ça que tu dois être, tu as tout compris… A la prochaine ma belle ! Hihihi. »

Plus rien… J’ouvre les yeux, je suis en sueur. Si elle avait raison ? Non je ne peux pas y croire…





Onze.
PGPC ZQ EPLCD. UFDE ESP SZAP."

Le jeune inconnu prit une plume nota les mots griffonnés sur les bas de page maladroitement avant de refermer brusquement l'ouvrage. Il le déposa là où il était, sortit en titubant et se mit à rechercher la signification de ces lettres.




"I wait for you, no matter how long..."

J'écoute et chante ce refrain que tu m'as appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srimi-Ombre
Past Eldrigan
Past Eldrigan
avatar

Féminin Les Pichons
Nombre de messages : 434
Age : 20
Classe : Sram.
Métiers : Tueuse d'Hommes.
Guilde : Le Clan des Eldrigans.
Cercle :
199 / 200199 / 200

Date d'inscription : 06/12/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Journal aux rêves.   Ven 4 Mai - 9:40

Le jeune inconnu, après avoir salué les quelques personnes présentes dans la maison monta à l'étage et redescendit un livre en main. Il s'installa confortablement dans un coin de la pièce et commença sa lecture :


"Un vent me souffle dans le dos. Il semble s’enfoncer dans ma chaire tel mille petites aiguilles de glaces fines et solides qui vous transpercent sans arrêt. Je ne me pose aucune question, je suis persuadée que c’est elle, pour changer. Je me mets donc sur mes gardes et regarde derrière moi aussi souvent que je le peu.
Une éternité passe, je me lasse d’attendre qu’elle arrive et décide de chercher de quoi m’abriter, car ceci à beau être un rêve, j’ai peur de ne jamais me réveiller avec ce froid… Bref, à ma bonne surprise mon peu de chance ne m’a pas encore abandonnée et je tombe nez à nez avec une grotte, je m’y faufile et m’assois à l’endroit le plus "chaud" que j’ai trouvé.
Cette grotte, malgré son air lugubre, est magnifique quand on y prête bien attention : Les cristaux bleus, violets ou encore verts présents sur les parois feraient la joie de plus d’un mineur ou bijoutier. J’aperçois aussi quelques Kitsou blancs qui doivent sûrement se demander ce que je suis. Je leur tends la main pour qu’ils s’approchent et entame une berceuse que je connais bien. Je me laisse moi-même emportée par cette douce mélodie et ferme les yeux… J’entends encore la flûte jouer derrière, je l’entends même très bien, trop bien…
Mes yeux s’ouvrent brusquement et des sueurs froides me parcourent le dos. J’agite le regard partout, devant moi, derrière, au dessus, à droite, et enfin à gauche. Je me fige en voyant cette ombre que je connaissais bien me regarder ainsi, j’arrive à murmurer quelques mots :

« C… C’est toi… ? »


Aucune réponse. L’ombre s’approche de moi, effleure de sa main mon visage puis part en courant. Mon corps réagit tout seul et le suit dans la tempête qui avait redoublée depuis tout à l’heure, j'hurle son nom le plus fort que possible, mais il ne se retourne même pas et finit par disparaître dans le blizzard. Moi, je me contente de rester là à regarder la neige en serrant les dents pour ne pas tout détruire d’un coup.
Quelques minutes plus tard elle se montre enfin :

« Très joli spectacle, à refaire dès que possible, huhu.
- Toi, ferme-la un peu. J’suis pas d’humeur à t’entendre, ni à essayer de t’anéantir d’ailleurs.
-Bien bien, dans ce cas je ne vais pas te laisser dormir plus longtemps, à la nuit prochaine ma belle !
»

En un claquement de doigt je suis de retour dans le monde réel, dans mon lit. Mais j’ai toujours aussi froid. Je porte ma main à ma joue, elle l’est encore plus.






1337
N3 64CH3 P45 74 V13 4 C4U53 D3 FU71135 3RR3UR5
"
Le disciple des masques nota comme à son habitude les mots en bas à droite du carnet dur une feuille, même si cette fois-ci il n'eut pas de mal à les lire, et passa à la page suivante.




"I wait for you, no matter how long..."

J'écoute et chante ce refrain que tu m'as appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srimi-Ombre
Past Eldrigan
Past Eldrigan
avatar

Féminin Les Pichons
Nombre de messages : 434
Age : 20
Classe : Sram.
Métiers : Tueuse d'Hommes.
Guilde : Le Clan des Eldrigans.
Cercle :
199 / 200199 / 200

Date d'inscription : 06/12/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Journal aux rêves.   Dim 27 Jan - 8:24

Le Zobal retrouva enfin le carnet perdu dans les cartons de la nouvelle maison, apparemment, la personne l'ayant écrit l'avait perdu aussi. Il feuilleta toute les pages jusqu'à arriver à la cinquante-troisième où il découvrit un autre cauchemar... Non, en fait ça semblait être un rêve, qui sait. Il entreprit sa lecture, après tout ça ne lui ferai pas de mal.


"Quel étrange rêve j'ai fait cette nuit, il était à en remettre tout en question. Voici :

J'ouvre les yeux dans une pièce que je ne connais pas, plusieurs personnes passent mais ne semblent pas me voir, je ne suis rien. Rien d'autre qu'un spectre invisible aux yeux de tous. L'idée me prend de suivre l'une de ces personnes pour voir où elle allait. C'est drôle mais tout m'est inconnu ici, rien ne ressemble au Monde des Douze. Il y a plein d'objets lumineux des matières que je ne connais pas et les bâtiments sont totalement différents. Bref. La personne que je suivais s'est arrêtée devant un drôle de carré d'où plein de lumières de couleurs différentes forment des images. Curieuse, je m'approche et nous voit nous, les Eldrigans, dans ce tout petit carré. Cette image est accompagnée de "clic" qui semblent décider des mouvements de chacun, et d'autre bruit dictant nos paroles. Le plus drôle c'est que c'est la personne en face de l'engin qui à l'air de tout dicter où du moins il y a un dictateur pour chacun d'entre nous.


Seraient-ce des Dieux ? Le monde est-il réellement comme ça ? Peut-être sommes-nous seulement des pantins à leur service. Je ne sais pas.
Le monde nous cache encore bien des choses...



Au fait, elle n'est pas venue depuis un moment, elle a sûrement disparue. Tant mieux, mais j'ai tout de même l'angoisse qu'elle refasse son apparition.








Tout remettre en question afin d'en apprendre plus."




"I wait for you, no matter how long..."

J'écoute et chante ce refrain que tu m'as appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal aux rêves.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal aux rêves.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...
» Journal de l'Infirmerie de Gnomeregan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Ecrits des Mercenaires et Voyageurs-
Sauter vers: