Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Anne Imusse :Chronique d'une mémoire retrouvée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asdepique
Eldrigan Glyon
Eldrigan Glyon
avatar

Masculin Les Pichons
Nombre de messages : 460
Age : 25
Classe : Ecaflip
Métiers : chasseur, boucher, forgeur de dagues ainsi que forgemage Eleveur de dragodinde à temps plein
Guilde : Secte de l'infini
Cercle :
200 / 200200 / 200

Contrats de prédilection : Ceux avec plein de combats et plein de kamas.
Date d'inscription : 12/09/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Anne Imusse :Chronique d'une mémoire retrouvée   Ven 9 Déc - 15:17

Chapitre I
Une Etrange Rencontre




Ma tête me fait mal, je n’ai pas le temps de réaliser où je suis qu’un vieil Enutrof assis en face de moi s’exclame :
-Hé bien tu te réveilles ? Bien vingt minutes que t’es dans le cirage gamin. Ah ça ils ont pas dû y aller de main morte les miliciens. Remarque t’es pas à plaindre, t’es toujours en vie.
La mâchoire encore engourdie je ne réponds rien mais j’observe, je suis effectivement mal en point dans une salle sombre, très sombre. La seule lumière provient d’un trou rempli de lave. Point inquiétant, il se trouve à l’intérieure du cachot …comme moi. Par Ecaflip, je suis prisonnier de la milice de Brâkmar et impossible de tenter une évasion, un garde nous surveille.
Soudain j’entends des pas, arrive alors le reste de mon commando bontarien, mes quatre coéquipiers se sont donc fait prendre aussi. Le milicien qui les conduit est un Osamodas, son chapeau lui cache le visage mais j’en suis sûr, ça ne peut être que lui : Punkbear, mon ami d’enfance. Je me souviens alors de notre dispute il y a maintenant sept mois lorsqu’il a quitté nos rangs pour ceux de l’ennemi. Il porte à son poignet le bracelet de Djaul, relique des membres de l’Ordre de l’Oeil Putride.

Pourtant je distingue un sourire sur son visage, je ne sais pas si cela veut dire qu’il a un plan pour m’aider mais c’est sincèrement ce que j’espère. C’est alors qu’un de mes hommes bondit sur le garde malgré ses liens et l’assomme d’un puissant coup de tête. Une fois libres de leurs mouvements, ils m’ouvrent la grille tandis que l’Osamodas disparait discrètement après m’avoir confié un petit parchemin. Je me souviens alors de ma mission, deux objectifs : voler le testament du père d’Oto Mustam et en profiter pour empoisonner les provisions Brâkmariennes « Ca leur fera les pieds » avait dit Amayiro. Bref il faut qu’on bouge de là mais mes hommes ont surement été vu en train de monter il faut donc pas les voir redescendre. Je fouille mon sac et en ressort quatre chapains qui transforment instantanément mes compagnons en chatons.
Nous voilà en train de descendre. Nous nous séparons une fois sorties de la milice.
Une Roublarde m’accompagne et tandis que nous nous faufilons à travers la ville, nous tombons sur un habitant. La roublarde dégaine aussitôt son pulsar :
-Non qu’est-ce que tu fais ? Ne le tue pas ! Nous ne devons pas tuer d’innocents !!
-C’est un innocent mais laisse le partir il deviendra notre ennemi.
-Stoop !
Trop tard le coup est parti.


Je me réveille brusquement, je suis chez moi à Pandala. Ma femme dors toujours, tant mieux je n’aurais pas à lui expliquer mon étrange rêve. Je décide de sortir prendre l’air.
La nuit est paisible dehors le seul bruit qui existe est celui du vent dans les bambous.
Alors que je regarde la lune qui perce de sa lumière la canopée j’entends un bruit sourd dans mon dos. Je me tourne et aperçois sur le toit une silhouette. Son visage est masqué mais ses yeux brillent du reflet de la lune. J’ai l’impression de l’avoir déjà vu dans la journée. Oui !! Je sais c’est la marchande qui m’avait offert un échantillon d’un nouvel alcool de riz. Pourtant il me semble l’avoir vu beaucoup plus récemment.
-Salut As.
-Hum qui êtes-vous ?
D'un bond aussi souple que celui d'un félin, elle se retrouve face à moi.
-Tutu tut. C’est moi, Anne Imusse. On se souvient pas de son fidèle lieutenant ?
Cette voix, je l’ai entendu dans mon rêve, c’est elle la Roublarde de Brâkmar.
-J’ai malheureusement perdu la mémoire il y a près d’un an.
-Je sais, je suis là pour ça…Suis moi et je t’aiderai à retrouver ton passé.
A cet instant je ne sais pas vraiment ce qui me pousse à accepter son offre, c’est surement ce rêve qui me laisse sur ma faim, je veux en savoir plus. Ironie du sort j’ai toujours refusé que Punkbear m’aide à retrouver la mémoire et voilà que je suis sur le point de quitter ma famille avec une « vieille connaissance » enfin en réalité je la considère plutôt comme une inconnue.
Que me veut-elle d’ailleurs ? Comment sait-elle que je suis amnésique ? Qu’entend-elle par « Je suis là pour ça » ?
Toutes ces questions arrivent trop tard car je suis déjà en train de la suivre dans le noir manteau de la nuit, à travers le village en direction du zap. Je ne sais même pas où elle m’emmène. La seule chose que je sais est que cette Anne Imusse veut me faire retrouver ma mémoire dans un but que j’ignore encore….








Dernière édition par Asdepique le Mer 21 Déc - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asdepique
Eldrigan Glyon
Eldrigan Glyon
avatar

Masculin Les Pichons
Nombre de messages : 460
Age : 25
Classe : Ecaflip
Métiers : chasseur, boucher, forgeur de dagues ainsi que forgemage Eleveur de dragodinde à temps plein
Guilde : Secte de l'infini
Cercle :
200 / 200200 / 200

Contrats de prédilection : Ceux avec plein de combats et plein de kamas.
Date d'inscription : 12/09/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Anne Imusse :Chronique d'une mémoire retrouvée   Dim 11 Déc - 20:40

Chapitre II
Un Passé Noir



Déjà deux jours que nous voyageons, deux jours que j’ai quitté ma famille pour l’inconnu, pour mon passé. Nous arrivons enfin en pleine Terre d’Amakna, non loin de Sufokia. On aperçoit d’ailleurs au loin de la fumée sortir des cheminées en ce début de soirée. Dans la pénombre grandissante et cette lumière, pourtant chaleureuse du coucher de soleil ,je me sens bien loin de l’agitation et de la vie qui semble régner là –bas. Oui, même si j’ai accepté de suivre Anne, un je ne sais quoi dans son attitude ne m’inspire pas confiance et je me sens obligé de rester tout le temps sur mes gardes. Tandis que je songe à ma femme, Anne me fait signe de m’arrêter, nous sommes arrivés.
A la lisière de la forêt se trouve l’entrée d’une grotte, un Sram dort devant.
-Attention, ne le réveille pas. Il se croit gardien des lieux.

Nous entrons alors dans la caverne. Nous parcourons encore un bon bout de chemin. Cette grotte est claire, il y règne une bonne odeur de pain qui vient se mêler à une odeur qui m’est familière, la douce odeur du métal chaud frappé. Arrivés à un embranchement, nous prenons à gauche. C’est ici qu’elle a établi son campement.
-Bon c’est pas le luxe de Bonta mais c’est toujours mieux que la misère de Brâkmar...
-A ce propos, tu ne fais plus partie de la milice ?
-Non, après ton départ, ce vieux chnoque d’Amayiro a nommé un bleu pour te remplacer et mon mécontentement m’a valu la porte...
Elle saute de sa monture, s’allonge dans des coussins et se sert une chope de bière.
-Remarque tant pis pour eux, ils savent pas ce qu’ils perdent.
-Tu a surement raison.
J’essaie de paraitre compréhensif mais la dernière image de mon rêve tend à me faire comprendre le geste d’Amayiro.
Après avoir diné, Anne me dit qu’il est inutile de commencer l’expérience ce soir car la fatigue du voyage entraverait surement le processus de remémoration.


Il est tard ou tôt, je ne sais pas très bien. Sans la lumière extérieure difficile d’avoir une bonne approximation de l’heure. Néanmoins je sais que cela fait bien deux heures qu’Anne dort profondément. J’en profite pour fouiller un peu ses affaires histoire d’en savoir plus sur ses intentions.
A priori si elle cache quelque chose c’est dans le petit coffre que j’aperçois à la lueur d’une bougie dans un coin, ce sera par pour tout de suite, il est verrouillé par un gros cadenas. Je fouille ses papiers et tombe sur un croquis.



Il porte au dos les inscriptions suivantes :

Asdepique enfant d’Ecaflip
Alea Jacta Est

A la vue de ce croquis un souvenir remonte brusquement en moi.
Un jour le fils d’un suspect que j’avais exécuté est venu crier vengeance alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Son père, Oni Tnec était soupçonné d’avoir tué Rimaraf, un notable Bontarien. Alors que le Dieu Ecaflip m’indiquait toujours qui était innocent et qui ne l’était pas, cette fois il m’avait induit en erreur et me fit alors tuer cet homme qui était en réalité innocent. Mes états de services m’avaient valu un classement rapide de l’affaire considérée comme « une simple bavure ».
Cet enfant donc, était venu chez moi pour me tuer. Ne lui voulant aucun mal j’ai d’abord commencé par le raisonner même si au fond de moi je comprenais son geste. Mais alors qu’il sautait sur moi avec son couteau je l’esquivai mais malheusement, en chutant le couteau vint se planter dans son ventre et malgré tous les efforts des secours, il y laissa la vie. Je pris alors conscience que j’avais détruit deux vies le jour où j’avais lancé la pièce en l’air.

Les ronflements d’Anne me sortent de mes pensées. Encore chamboulé par ce souvenir je décide d’essayer de trouver malgré tout le sommeil. Demain j’essaierai de trouver le moyen de forcer le coffre discrètement…






Dernière édition par Asdepique le Sam 8 Juin - 1:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asdepique
Eldrigan Glyon
Eldrigan Glyon
avatar

Masculin Les Pichons
Nombre de messages : 460
Age : 25
Classe : Ecaflip
Métiers : chasseur, boucher, forgeur de dagues ainsi que forgemage Eleveur de dragodinde à temps plein
Guilde : Secte de l'infini
Cercle :
200 / 200200 / 200

Contrats de prédilection : Ceux avec plein de combats et plein de kamas.
Date d'inscription : 12/09/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Anne Imusse :Chronique d'une mémoire retrouvée   Mer 21 Déc - 1:20

Chapitre III
La Course




Mon épaule saigne atrocement et la douleur est intense mais je sers les dents et continue d’avancer, il faut que je me planque la bas et vite. Une chance que j’ai pu emprunter le zap des champs des Ingalsses avant que mes poursuivants ne soient définitivement sur moi…
Le trou dans mon épaule me rappelle plus que bien qu’il s’en est fallu de peu. Bon je m’y attendais plus ou moins quand j’ai faussé compagnie à Anne.
Enfin je vois se dessiner dans la pénombre trois gros amas de pierres pointant le ciel .Un vieux repaire de bandits Ecaflips mis sous les verrous. A priori je suis le seul à en connaitre l’emplacement.
Enfin à l’abri , je déchire un bout de tissu et me confectionne un bandage de fortune autour de mon épaule. Fatigué ,je reviens sur les évènements de cette journée.

Tout a commencé relativement tôt dans la matinée lorsqu’Anne m’a laissé seul tandis qu’elle allait faire le plein de bière à Sufokia. J’en ai donc profité pour ouvrir le coffre dans lequel j’ai trouvé cinq fioles de potion ainsi qu’un vieux parchemin.



Au moins là je suis fixé, elle en a après ce trésor et si j’en crois mon instinct, j’ai su quelque chose qu’elle ignore et qui l’empêche d’accéder à l’emplacement mentionné. Je prends alors avec moi une des fioles de potion qui traine et m’enfuie.
J’ai d’abord l’idée de prendre le zap du Golf Sufokien mais j’ai la désagréable surprise de constater qu’il est gardé par une bande de Roublards. La chance me sourit car ils ne m’ont pas vu et j’ai le temps de m’enfoncer dans les bois en direction du Nord. Soudainement j’entends un cri mêlant rage et fureur qui ne peut être que celui d’Anne découvrant mon absence. Très vite elle organise une battue je ne peux que prendre mes jambes à mon coup mais ma monture ayant disparue, il va être difficile de conserver ma maigre avance sur mes poursuivants.
Ils sont rapides, trop rapides je les entends derrière moi. Ils sont tout proche et le bruit de leurs armes m’indique clairement qu’ils mon repéré et que je suis à leur portée. Il va falloir la jouer fino.
Tout en continuant ma course je réfléchis, de toute évidence la fuite est la seule chose à faire mais le zap qui constitue ma seule chance de salut est encore loin et à ce rythme les Roublards seront bientôt sur moi. Il faut les ralentir mais comment ? Leur tendre une embuscade ? Non ce serait du suicide, ils sont manifestement trop nombreux pour moi et mes chances de survie dans un combat ouvert sont pratiquement nulles, que ce soit au corps à corps ou à distance. Ma seule alternative est de créer une diversion quelle qu’elle soit. Mon chaton pourrait peut-être faire l’affaire, de toute manière au point où j’en suis…
Tout en sautant au-dessus d’une souche d’arbre j’invoque mon chaton qui comprend de suite dans quel pétrin je me suis fourré et part à la rencontre de mes poursuivants.
J’espère qu’il va pouvoir me fournir le repis nécessaire pour atteindre le zap qui se dessine au loin.
Ce n’est qu’à mi-chemin que je me rends compte que la chance joue contre moi, je suis en terrain découvert, je suis une cible parfaite. Dur pour un chasseur de se retrouver chassé à son tour…
Néanmoins je sais donc qu’il est inutile de me retourner, seul courir pourra me permettre d’en réchapper.
Les coups de feu retentissent et je sens une douleur intense me traverser l’épaule juste au moment où je plonge dans le bleu du zap.

Me voilà donc, tapis dans ma cachette pas beaucoup plus avancé que la veille. Allongé contre un mur, j’examine avec attention la fiole. Elle contient un liquide bleuâtre. Je l’ouvre et renifle son contenue, il s’en dégage en premier lieu une forte odeur de riz fermenté, ensuite viennent des odeurs plus douces, je suppose que c’est mon odorat de félin qui me permet de les détecter. Il s’agit de l’odeur du chanvre et de la bave de bouftou. J’ai la nette impression que c’est ce breuvage qui est à l’origine de mon premier rêve. Pour l’instant il faut que je récupère, j’irai plus loin dans mes souvenirs une fois en forme…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asdepique
Eldrigan Glyon
Eldrigan Glyon
avatar

Masculin Les Pichons
Nombre de messages : 460
Age : 25
Classe : Ecaflip
Métiers : chasseur, boucher, forgeur de dagues ainsi que forgemage Eleveur de dragodinde à temps plein
Guilde : Secte de l'infini
Cercle :
200 / 200200 / 200

Contrats de prédilection : Ceux avec plein de combats et plein de kamas.
Date d'inscription : 12/09/2011

Qui est-ce ?
Cercle::
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Anne Imusse :Chronique d'une mémoire retrouvée   Jeu 22 Déc - 2:53

Chapitre IV
La Bonne étoile




Voilà trois jours que je reste caché dans mon trou à me nourrir des quelques souris grises qui passent de temps en temps trop près de moi. Je me sens un peu plus en forme maintenant, ma blessure ne saigne plus, c’est déjà ça…
Je me risque donc à renouveler l’expérience et avale d’une traite le contenue de la fiole.
Je me sens alors tomber lentement dans un profond sommeil, bercé par le goût du chanvre.

C’est étrange, mon rêve reprend exactement là où je l’avais laissé.
Au sol s’étend une mare de sang, le pauvre Eniripsa n’a surement rien senti si ce n’est la peur au moment du coup de feu. Je regarde Anne, elle est froide, une main dans la poche. Ses grands yeux sont plissés mais ce n’est pas de la colère, juste de la concentration. Son tir était réellement très précis elle n’a reçue aucune éclaboussure. C’est d’ailleurs très inquiétant. Je sais très bien que ces Roublards sont fourbes, égoïstes néanmoins tant de sang-froid alors qu’elle vient littéralement d’assassiner un innocent.
-Au fait t’as bien récupéré le testament ?
-Oui mais ne restons pas ici, ça va faire du grabuge…
Nous sortons donc rapidement de Brâkmar. Une fois au zap des Landes de Sidimotes, nous cédons à la tentation de lire le parchemin, après tout on ne nous a jamais dit que c’était confidentiel…
Nous n’en revenons pas, le parchemin parle d’un trésor dérobé aux Roublards, une somme colossale qui permettrai à la ville qui s’en empare d’armer ses miliciens jusqu’aux dents.
Bien que nous soyons fortement tentés de nous le garder, ma loyauté envers Bonta me rappelle que j’ai une mission à finir, je pars donc remettre personnellement le parchemin à Amayiro.

Arrivé à Bonta, un individu emmitouflé dans une cape hote me tire dans un coin. Il s’agit de Punkbear
-Tiens prend ça, il me donne un autre parchemin beaucoup plus petit que le précèdent
-Mais mais il est déchiré ! Que veux-tu que j’en fasse ?
-C’est moi qui l’ai déchiré, il ne faut pas que Bonta ou Brâkmar s’empare du trésor des Roublards
-Ha tu as lu le testament toi aussi…
-Oé oé, il semble pressé, bon ouvre bien tes écoutilles je vais faire vite, ce papier je l’ai trouvé avec le testament donc je pense qu’il fait mention de l’endroit où été planqué le testament.
Soudain une patrouille de miliciens arrive sur la place du zap.
-Bon jdois filer. Les flamiches du port de Madrestam…, et n’en parle à personne.
Il disparait dans un flot de passants.


Je me réveille alors, je sais où aller maintenant, j’ai suffisamment de cartes en mains pour annoncer la couleur. Apres avoir mangé les dernières souris imprudentes, je sors de mon trou. Mon épaule me fait moins mal, je ressens que les picotements dus à la cicatrisation. Je dois vraiment être un remarquable éleveur et dresseur de dragodinde car Miracle, ma monture fétiche, m’attend sagement camouflée dans un buisson. Tant mieux, le trajet en sera d’autant moins pénible.

Pendant la chevauchée, je repense au parchemin déchiré, il mentionne des fleurs, dans un port ?? C’est pas courant… Bon on verra plus tard pour les fleurs, si Punk m’a parlait des flamiches du port… Non mais il avait bu ? Des flamiches dans un port… A quoique… Mais oui bien sûr, le phare !!
Bon donc Punk a certainement lu le parchemin dans son intégralité avant de le déchirer faut donc que je commence par me rendre au phare.

Une fois sur place, je constate qu’il n’y a pas de fleurs près du phare, j’ai bien vu des arbres en arrivant mais pas de fleurs. Peut être à l’intérieur ? J’ai beau monter toutes les marches je ne vois aucune fleur, bien quelques algues…
Je ressors avec la désagréable sensation d’être observé…Bof les crabes des alentours sans doute.
C’est en traversant la jetée que je me rends compte qu’une voile porte un motif en fleur, bon ben j’ai plus qu’à aller voir le bateau qui correspond.
J’entre dans la calle et aperçois un petit tas de pièces, je sens que je suis sur la bonne piste, un grillage donne accès à la calle basse je descends et là sur le sol troué vers le coin gauche, je vois quatre coffres ainsi qu’une jolie petite montagne de kamas. Bon j’ai trouvé le trésor, si je suis le seul à l’avoir découvert je peux me servir un peu et repartir…
Je remonte donc et me retrouve face à des pieds… Ce n’étaient pas les crabes des alentours.
-Alors comme ça t’as voulu me doubler hein ?
-Ecoute Anne je voyais bien que tu me cachais quelque chose, ça a éveillé ma méfiance c’est tout. Et puis comment tu as pu trouver la cachette ?
-On va dire que Punkbear a été plus loquace…
Cette froideur toujours et encore, je sens la rage monter en moi
-Tu lui as fait quoi ?
-A lui ? Rien il a suffi de menacer ta chère petite pour qu’il se mette à table.
Elle rit avec mépris et continue
-D’ailleurs après ton premier rêve, j’aurais dû comprendre que c’était lui la clef et non toi…Ca m’aurais évité de perdre du temps, tu sais ce qu’on dit le temps c’est de l’argent…Bon jsuis désolée mais tu vas devoir connaitre le sort réservé aux malheureux qui ont les yeux plus gros que le ventre.
J’ai toujours la tête à ses pieds tandis qu’elle dégaine lentement son pulsar, le même qui avait tué l’Eniripsa à Brâkmar et certainement d’autres personnes.
Je joue donc le tout pour le tout et me laisse tomber juste avant le coup de feu.
Arg. Avec ces bêtises j’ai bien failli rouvrir ma blessure… Et la voilà qui descend d’un bond souple elle est face à moi et me braque le canon entre les deux yeux, elle bluffe, elle n’a pas pu le recharger j’ai rien entendu, je suis sûr qu’elle bluffe. Aa merci Ecaflip tu ne m’abandonne pas, nous sommes exactement alignés avec le trou dans le fond de la calle, et si mes souvenirs sont bons, Anne ne sait pas nager. Au moment où elle appuie sur la gâchette rien ne se passe.
-Destin d’Ecaflip !
Vlan mon sort est si dévastateur qu’il la propulse directement dans le trou.
Je ne préfère pas vérifier ce qu’il est advenue d’Anne au cas où elle me tendrait un piège et remonte tant bien que mal sur le pont du bateau laissant ce maudit trésor à qui en voudra, pour l’instant moi j’ai tout ce qu’il me faut chez moi.
Je m’empresse donc de rentrer à Pandala retrouver ma famille. Pendant le chemin je me demande malgré tout si cette expérience peut être considérée comme bénéfique, j’ai certes retrouvé une petite partie de mes souvenirs mais est-il préférable de m’arrêter là où au contraire de chercher à retrouver la totalité de ma mémoire ? Bof ce n’est pas d’actualité on verra le moment venu…

Il fait nuit noire quand j’arrive à Pandala, tout est calme dehors seul le bruit du vent à travers les bambous existe et la lune brille d’un éclat magnifique. Il n’y a pas de silhouette inquiétante sur le toit de ma maison, juste mon reflet dans la vitre, un de mes yeux brille étrangement et je me vois sourire jusqu’aux oreilles, c’est Ecaflip en personne qui est venu me dire qu’il est ma bonne étoile.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anne Imusse :Chronique d'une mémoire retrouvée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anne Imusse :Chronique d'une mémoire retrouvée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma chronique #5 sur le vin dans le magazine le Denturo
» Ride en la mémoire d' un ami dcd
» Déesse d'une vie [Background Anne-Imation alias Tenderizer]
» [Fan-fiction] Chronique des ombres
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Ecrits des Mercenaires et Voyageurs-
Sauter vers: