Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Une nuit mouvementée à Sufokia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asparagus
Past Eldrigan
Past Eldrigan
avatar

Masculin Le Crustorail
Nombre de messages : 455
Age : 26
Classe : Féca
Métiers : Mercenaire à la droite mémorable. Membre du corps des alchimistes de l'île d'Otomaï. Rodeur nocturne.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
187 / 200187 / 200

Contrats de prédilection : Les contrats hors normes, où ça pète de partout, tout en passant inaperçu.
Date d'inscription : 07/04/2010

Qui est-ce ?
Cercle::
181/200  (181/200)

MessageSujet: Une nuit mouvementée à Sufokia.   Mar 31 Mai - 19:38

Une nuit mouvementée à Sufokia.


Chapitre 1 : Crépuscule.





La mer commençait à s’agiter… Le vent commençait à se lever… L’air était étonnamment froid pour la saison, quasiment statique, les dernières lueurs du jour maculaient encore les murs des bâtiments en forme de stèles de Sufokia. A mesure que le soleil descendait à l’ouest, des lourds nuages noirs vinrent de l’est et commençaient à submerger la citée à demi engloutit. La nuit s’annonçait… mouvementée.


Juste au nord de la ville se trouvait une grande arche de pierre dont l’intérieur était une surface immatérielle bleutée, comme la surface d’une flaque d’eau, elle ondulait calmement. Soudain la surface sembla bouillonner puis elle explosa, transpercée par une silhouette jaillissante des profondeurs insondables bleutée. C’était une jeune sacrieuse, vêtue de blanc, les cheveux noir jais et en bataille. Un peu déboussolée par le trajet, elle fit quelques pas en avant, puis elle sursauta lorsqu’elle sentit un liquide froid emprisonner ses pieds. Ces quelques pas l’avaient amené aux bords de la mer, dont l’eau est glaciale. Elle fit un pas en arrière, les pieds couverts de sable humide. La jeune sacrieuse, regarda alors les dernières lueurs du soleil, quand soudain un grondement sourd retentit avec force derrière elle.


La foudre venait de s’abattre non loin, et la sacrieuse réalisa qu’elle se trouvait sous une épaisse couche de nuage sombre. Le vent commença à rugir et la pluie à tomber. La jeune fille se précipita vers Sufokia, mais à peine avait-elle passée le pont du nord de la ville que la pluie et le vent se déchainèrent. Ballottée par les éléments, elle fut contrainte de marcher pliée en deux, malgré ses efforts, la jeune fille n’avançait à peine, une bourrasque de vent la plaqua contre un mur. Il lui fallu quelques instants pour reconnaitre le mur de la taverne de Sufokia.

La sacrieuse entre dans la taverne, secoua ses vêtements trempés et monta l’escalier qui donnait sur la salle. Il y avait quelques habitués, des gens contraints de rester dans la taverne à cause du mauvais temps et un groupe de six personnes encapuchonnés et installé à la table du fond. Jusqu’ici rien d’anormale, la jeune fille s’installa au comptoir.



Bonsoir, une limonade s’il vous plait. » Dit-elle au tavernier.
Voici. » Dit-il en servant la jeune fille. « Vous venez voir votre frère si je ne m’abuse. »
Oui, mais le mauvais temps m’as surprise. » Répondit-elle.
Si vous voulez mon avis, ça va durer ainsi tout la nuit. Un conseil, filer chez votre frère à la première accalmie. » Dit-le taverne.



Le tonnerre gronda de nouveau et elle ne répondit rien. Quand la jeune fille eue finit sa limonade, le vent se calma quelques peu et elle reprit sa route. Elle remarqua immédiatement que quelque chose ne tourna pas rond… Quelqu’un ou quelque chose la suivait… La jeune sacrieuse se retourna brusquement plusieurs fois, et à chaque fois elle crut voir une ombre se faufiler derrière un bâtiment, était-ce son imagination ? Elle accéléra le pas, une crainte sombre envie son estomac, tout ses sens lui hurlaient qu’elle était en danger, mais elle n’arrivait pas à distinguer ce danger. Son cœur s’emballa et, tremblante de frayeurs, elle se mit à courir.

Le soleil était entièrement couché, les torches de la ville soufflées par le vent, seules quelques fenêtres éclairaient le chemin de la jeune fille. La sacrieuse courait quasiment à l’aveuglette, fuyant un adversaire qu’elle ne parvenait pas à voir, si bien qu’elle n'aperçue pas l’escalier devant elle, et fit une chute douloureuse. Elle se plia de douleur, soudain elle se figea, son poursuivant était tout près est le sentait… Un éclair déchira le ciel et la noirceur de la nuit, alors la jeune fille le vit… C’était une haute silhouette encapuchonné… Elle approchait… La jeune fille essaya de se relever en vain… Elle pouvait maintenant entendre le souffle rauque de son agresseur qui avançait vers elle.

Soudain la silhouette bondis sur la jeune fille, des mains noires et putrides enserrèrent la gorge de la sacrieuse. Elle ne pouvait plus respirer, l’agresseur la souleva tout en continuant de serrer sa gorge, elle sentait le souffle nauséabond de l’homme encapuchonné sur son visage. Un nouvel éclair fendit l’air, illuminant la pâleur mortuaire de l’agresseur. Il sembla vouloir parler, mais il ne sortit de sa bouche que des gorgorythmes et d’autres bruits sourds effrayant. Manquant d’air et terrifiée la jeune fille finit par entendre des paroles…


Où … ce trouve… celui qu’on nommait… Spartakus Lotherna… où est … l’hybride ?... »



La jeune fille, le souffle toujours coupé, ne parviens qu’a faire des bruits sourds, mais elle agita la tête dans un signe de négation. L’étreinte de l’agresseur se fit encore plus ferme et il dit :



Où… est l’hydride ?… Mi-humain et mi-vampyre… celui qui t’as adoptée comme sœur… Asbinne… »






A suivre.


Prochain chapitre : Prit au piège.




Je te comprends.

-------

Ma fierté n'est pas mon ego.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asparagus
Past Eldrigan
Past Eldrigan
avatar

Masculin Le Crustorail
Nombre de messages : 455
Age : 26
Classe : Féca
Métiers : Mercenaire à la droite mémorable. Membre du corps des alchimistes de l'île d'Otomaï. Rodeur nocturne.
Guilde : Le Clan des Eldrigans
Cercle :
187 / 200187 / 200

Contrats de prédilection : Les contrats hors normes, où ça pète de partout, tout en passant inaperçu.
Date d'inscription : 07/04/2010

Qui est-ce ?
Cercle::
181/200  (181/200)

MessageSujet: Re: Une nuit mouvementée à Sufokia.   Ven 3 Juin - 17:44

Une nuit mouvementée à Sufokia.


Chapitre 2 : Prit au piège.



La tempête faisait rage, les éléments semblaient se battre entre eux, vent brisant la pluie battante, foudre transperçant la nuit, mais un autre combat avait déjà commencé. Asbinne, étranglée par son agresseur, manquait d’air au point de commencer à voir de petites étoiles blanches dans les coins de ses yeux. Sa conscience commençait à la quitter quand elle vit un grand éclair d’argent passer juste devant elle.


Une silhouette avait bondit des ombres, dégainé son épée et tranché net les bras de l’agresseur. Ce dernier recula en criant de douleur, révélant ainsi son visage pâle et ses yeux sombres. Asbinne retrouva son souffle et observa son sauveur qui, lame dégainée, faisait face à l’agresseur, un éclair illumina la scène, Asbinne reconnu le vieux sabreur.



Eukalyptuss ? » Demanda Asbinne la voix encore érayée. « Tonton Euk’ c’est bien toi ? Pourquoi es-tu ici ? Et que fait une goule ici ? Mais surtout pourquoi me connait-elle ? Et… »



Le flot de questions de la sacrieuse fut interrompu par un nouvel assaut de la goule, bien qu’aillant perdu ses bras, elle chargea, tête en avant. Le vieux iop, esquiva l’attaque et lorsque son adversaire fut sur son coté, il cria :



Intimidation ! »



La goule fut projetée à la mer par le sortilège. Les cris de la bête furent étouffés par les rugissements de la tempête, le vieux iop rengaina son épée et sortit de son sac une fiole d’eau de fée qu’il tendit à Asbinne.



Tiens ça te requinquera. » Dit-il.
Euk’ cette goule en a après frangin ! » Répondit Asbinne, inquiète. « Il y en a d’autres, j’ai vu six personnes encapuchonnés à la taverne… »
Calme toi et boit cette potion. » Interrompit le iop. « Cette goule te suit depuis que tu as quittée Bonta. Je l’ai remarqué quand tu es partit prendre le zaap et je l’ai donc suivit. Mais si tu dis que tu as vu six personnes avec les mêmes capuchons cela ne présage rien de bon… »
Il faut vite aller prévenir frangin ! » Interrompit Asbinne dont la voix était redevenue normale après avoir bu la potion. « Il faut l’avertir du danger sinon… »
Non. » Interrompit calmement le iop. « N’oublie pas que les goules ne sont que des sbires, il y a quelqu’un derrière tous ça, peut être même qu’il nous observe déjà. S’il en a après ton frangin, en allant l’avertir, nous le conduirons à son but, ton frangin. »
D’accord, mais on fait quoi alors ? » Répondit la sacrieuse.
Je pense que nous devrions rejoindre le zaap. » Dit-il. « Ensuite nous chercherons des renforts, et ne t’inquiète pas pour ton frangin, il est assez intelligent pour ne pas se faire avoir dans un simple traquenard. »



La sacrieuse acquiesça et ils se mirent en route. Non loin, au somment d’un haut bâtiment, six silhouettes encapuchonnées observaient la scène.



Ils ont décidé de rejoindre le zaap plutôt que d’avertir l’hybride. » Dit une voix féminine.
On dirait qu’ils ont de la jugeote … » Dit la silhouette se tenant juste à coté de celle qui venait de parler.
Ton plan tombe à l’eau niahahaha ! » Ricana une voix métallique.
Silence ! Insolent !» Rétorqua une voix âgée provenant de la plus petite silhouette.
Aller pile, je les tue. Face, je les assassine. » Siffla une autre silhouette.
Calmez-vous. Il est existe bien plus de manière de jouer avec ses proies. » Dit une voix sombre provenant de la dernière silhouette.



Tous firent silence, leur maitre venait de parler, ce dernier s’avança et ôta son capuchon. Révélant ainsi un visage pâle aux traits tirés, une chevelure blanche argentée et des iris tout aussi blanc.



Amusons nous. » Dit-il.



Une quinzaine de minute plus tard, Asbinne et Eukaluptuss faisaient face à se qu’il restait du pont nord de sufokia.



Nous ne pourrons jamais atteindre le zaap… » Gémit la sacrieuse.
On dirait que ça été fait il y a pas longtemps. » Répondit le iop. « Je suppose que tout les ponts reliant Sufokia à la terre ferme ont été détruits. Nous avons affaire à un fin stratège et de toute évidence nous sommes pris au piège. La ville va bientôt devenir un terrain de chasse géant. »
Pourquoi ? » demanda la sacrieuse.
Parce que notre adversaire va surement se servir de nous comme appâts pour mettre la main sur ton frangin. »





A suivre.

Prochain chapitre : Ombres traqueuses.




Je te comprends.

-------

Ma fierté n'est pas mon ego.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nuit mouvementée à Sufokia.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» Un Parenter Elfe de la Nuit et Troll?
» [Acceptée][Nami] [Voleur] [Niveau 35] [Nefle de la nuit]
» nuit sanglante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Ecrits des Mercenaires et Voyageurs-
Sauter vers: