Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Ombre ënigmatiques - Les arcanes de Satna-Gelë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timemaster (décédé)
Past Eldrigan
Past Eldrigan


Masculin Le Flaqueux
Nombre de messages : 1324
Age : 21
Classe : Xélor
Métiers : Fauch'heures, Bricol'heures
Guilde : Eldriganum Majori Gloriam
Cercle :
1 / 2001 / 200

Contrats de prédilection : Ceux où le travail est fait... proprement.
Date d'inscription : 22/01/2009

Qui est-ce ?
Cercle::
0/200  (0/200)

MessageSujet: Ombre ënigmatiques - Les arcanes de Satna-Gelë   Lun 26 Juil - 23:57


On le sait depuis longtemps, à la Maison des Mercenaires, on trouve de tout. Du Chacha qui parle à l'aventurier éméché, en passant par le prophète illuminé ou l'escroc notoire, la vieille bâtisse est un lieu qui promet des rencontres tout aussi nombreuses qu'étranges. A force, on s'habitue, l'étonnement disparaît presque... quant à la méfiance, c'est une autre histoire !
Et pourtant, durant les nuits torrides de ce mois de Joullier 640, un personnage singulier a su éveiller notre curiosité... Une disciple de Sram, toute de pourpre vêtue, a en effet distillé un parfum de mystère et de secret dans la bâtisse.
Lorsque tonnait la XIème heure, elle franchissait le seuil, se postait devant l'horloge et ne pipait mot jusqu'à ce que vingt minutes se soient écoulées. Dès lors, elle s'avançait, et clamait à tous ces quelques vers :

Ma marche est lente
Du Fourbe au Dormeur
Je ne compte plus les heures
375 pas, j'y parviens, c'est le nombre, souffrante.

Ce soir c'est l'heure
Il est temps pour mon labeur
De trouver successeur.

Tout commence aux pieds de mes frères,
Quatre colosses durs comme la pierre
Je leur annonce que ma marche sera cardinale
Tandis qu'une effluve enivrante s'approche de mon Beau Réal

Je garderai les idées claires !
Fi, si la Douzième souhaite soûler mes frères
Je ne rallierai pas sa bâtisse, son taudis !
Mes pas me guideront plutôt vers ma Mignonne, ma chérie !

Mais je ne suis pas prise de court, non !
A la manière d'un Xélor, je le remonte, avec attention
Un instant, je m'arrête ! Il y a devant moi
Mon ami, ce brave passeur de bois !

Lasse, je m'assieds sur son dos,
Puis nous discutons, là, des heures durant
Il me rapporte les nouvelles du Château
Ainsi Madame El aurait perdu ses enfants ?

Intriguée, je prends la route
Mais cette marche me coûte !
375 pas, il n'en faut pas davantage
Pour que sur mes jambes pèsent les âges !

Le Château se fait lointain
Tandis que dans le ciel, la lune point
Pour 125 pas encore, j'use mes souliers
Je traîne mon pauvre corps vers l'arche bleutée.

J'y trouve une vieille amie, compagne de mes frères
Oh, elle ne manque pas de caractère !
C'est par ailleurs là que réside la clef
Ma mémoire est floue, et pour la recouvrer, il faut à l'oreille me le souffler !

A la soirée qui suivra ou lorsque trois aubes seront passées,
Ce sera l'heure, je vous prie de me l'apporter !



Son discours achevé, cette étrange disciple de Sram patientait quelques instants, les yeux emplis d'espoir et d'inquiétude, puis, à nouveau muette, disparaissait dans l'encadrement de la porte. Ce manège se répéta plusieurs soirs, durant lesquels les occupants de la Maison comprirent que c'était un appel à l'aide qui leur était adressé. On entreprit alors de déchiffrer les paroles énigmatiques de la voyageuse... Certains s'adonnaient à une intense réflexion, émettaient les hypothèses les plus folles... Il faut dire qu'au travers de deux autres monologues, la jeune femme avait laissé entendre qu'elle récompenserait son sauveur :

"Certainement, votre labeur,
Fera à tous notre bonheur !"


.. D'autres se contentaient d'observer la scène, plus intrigués qu'ils ne semblaient l'être. Toujours est-il qu'une étrange attention planait dans la bâtisse des Mercenaires lorsque, pour quelques minutes, apparaissait l'étoffe pourpre. Cependant, malgré les efforts que déployaient les aventuriers et les mercenaires, la disciple de Sram ne semblait pas satisfaite. On pouvait même lire dans son regard une inquiétude grandissante...

Mais un soir, après que Toxus lui ait crié la lettre F...

"Ô joie !

Que ce 25 Joullier 640 reste marqué d'une pierre blanche ! Que l'on retienne ce jour comme celui où Mémé Toxus, ainsi qu'elle s'est présentée, a su me délivrer de mon terrible fardeau !
La lettre sacrée proclamée, j'ai vu le maléfice qui me retenait s'envoler ! Ecoutez-moi, tous ! Depuis des jours, j'errais en ces lieux, dans l'espoir d'y trouver un quelconque soutien. Hélas, je ne pouvais m'adresser à vous qu'en des termes sibyllins ! La raison est fort simple : il y a de cela un mois, alors que je me baladais dans la Province, ma route a croisé celle d'un immonde sorcier. Un Sadida sombre, à l'allure menaçante, duquel émanaient de terribles miasmes... Mais peut-être était-ce davantage dû à son hygiène qu'à sa sorcellerie...
Enfin, enragé à l'idée d'avoir été surpris dans sa pratique des arts occultes, il a jeté sur moi un terrible sortilège : chaque jour, je vieillissais d'une année, et ma langue ne se déliait plus qu'à une certaine heure... Et encore, la cruauté de l'Infâme ne s'arrêtait pas là : les rares minutes où il m'était permis de m'exprimer, je ne pouvais le faire qu'en vers !
Ma fin était proche... Mais Mémé Toxus a su clamer la seule lettre qui pouvait me libérer : F !

Cet Infâme Sorcier va comprendre ce qu'il en coûte de s'attaquer à Satna-Gelë ! D'autant qu'avant d'être emportée par son obscure magie, j'ai clairement vu qu'il préparait quelque chose... Amis aventuriers, mercenaires, Eldrigans, que sais-je encore ! Il nous faut éradiquer cette menace ! Etes-vous prêts à m'aider ?
Ironie du sort, je me trouve désormais liée à l'Infâme... Il n'avait pas prévu que ses sombres talents seraient à double-tranchant... Je sais dorénavant lorsqu'il fait usage de ses pouvoirs, et croyez bien que je vous préviendrai lorsque ce sera le cas, mes amis !

La colère de Satna-Gelë ne connaît pas de limite !"



Puis, après avoir fait trembler l'assistance d'un rire sinistre, Satna-Gelë quitta la pièce, non sans nous avoir remerciés au préalable... Si nous nous sommes attirés l'amitié de la Sram, je doute que tout le monde bénéficie de la même attention... Croyez-en mon expérience de Xélor, ce sorcier sadida risque de passer un mauvais quart d'heure !

Timemaster.



[HRP]

Un événement réalisé en "petit comité" , destiné aux occupants de la charmante Maison des Mercenaires d'Astrub ainsi qu'aux Eldrigans, dans l'optique d'égayer un peu cette période estivale où, comme chacun le sait, il ne se passe d'ordinaire pas grand-chose (la chaleur certainement Wink ) . Dans le rôle principal, Satna-Gelë (petit clin d'oeil à Ëlegantas, ex-Mercen'Herbe qui avait pris l'initiative de créer des énigmes pour animer le Clan) que vous retrouverez bientôt... comme mentionné plus haut, elle a la ferme intention de se venger et compte sur l'aide des aventuriers !
Un grand merci à tous ceux qui auront fait bouillir leurs méninges pour trouver la solution et qui se sont prêtés au jeu ! Félicitations également à Toxus, qui a déchiffré la première l'énigme !

D'ailleurs, regardons ensemble comment elle y est parvenue...

[/HRP]




Virgule, et le reste est vivant



Dernière édition par Timemaster le Mar 27 Juil - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clan-eldrigans.forumactif.com
Timemaster (décédé)
Past Eldrigan
Past Eldrigan


Masculin Le Flaqueux
Nombre de messages : 1324
Age : 21
Classe : Xélor
Métiers : Fauch'heures, Bricol'heures
Guilde : Eldriganum Majori Gloriam
Cercle :
1 / 2001 / 200

Contrats de prédilection : Ceux où le travail est fait... proprement.
Date d'inscription : 22/01/2009

Qui est-ce ?
Cercle::
0/200  (0/200)

MessageSujet: Re: Ombre ënigmatiques - Les arcanes de Satna-Gelë   Mar 27 Juil - 1:09

[HRP]

... avec la résolution de l'énigme !

Citation :
Ma marche est lente
Du Fourbe au Dormeur
Je ne compte plus les heures
375 pas, j'y parviens, c'est le nombre, souffrante.

C'est ici une clef nécessaire à la résolution de l'énigme. "Fourbe" faisait bien entendu référence à la statue sram, et par "Dormeur" , Satna parlait de celle du dieu Sadida. 375 pas, une information importante, puisqu'il s'agit de ceux que doit effectuer notre amie pour rallier le second édifice... Or si l'on fait bien attention, il faut franchir trois "maps" pour aller de la statue sram à la statue sadida :


Par ailleurs, Satna effectuait elle-même le chemin après avoir quitté la Maison des Mercenaires, tout en répétant les vers qui concernaient ce trajet. Cette clef en main, il était temps de s'atteler au corps de l'énigme !

Citation :
Ce soir c'est l'heure
Il est temps pour mon labeur
De trouver successeur.


Ici, rien de particulier, une simple mise en contexte.

Citation :
Tout commence aux pieds de mes frères,
Quatre colosses durs comme la pierre
Je leur annonce que ma marche sera cardinale
Tandis qu'une effluve enivrante s'approche de mon Beau Réal

Les "Quatre colosses" sont en vérité les quatre menhirs érigés dans le Village, en Amakna ! "Tout commence" à leurs pieds, il convient donc de s'y rendre avant de poursuivre le raisonnement. Nous sommes donc ici :


La marche de Satna est "cardinale" , c'est-à-dire qu'elle ne se déplace qu'en direction des points cardinaux : le Nord, le Sud, l'Ouest et l'Est.
Par "Beau Réal" , il fallait comprendre "Boréal" , autrement dit, le Nord ! Ainsi, une "effluve enivrante" s'approche par le Nord...

Citation :
Je garderai les idées claires !
Fi, si la Douzième souhaite soûler mes frères
Je ne rallierai pas sa bâtisse, son taudis !
Mes pas me guideront plutôt vers ma Mignonne, ma chérie !

Visiblement, Satna n'a pas l'air enchantée que la Douzième lui envoie ces relents... D'ailleurs, qui est-elle, cette Douzième ? "effluve enivrante" , "soûler" , ça ne vous dit rien ? On parle ici de la déesse Pandawa, la douzième -et dernière- entité qui a accédé au Panthéon divin.
Quant à sa "bâtisse" , il s'agit bien entendu de son Temple, juste au Nord des quatre menhirs.

Satna exprime ensuite son désir de rallier la "Mignonne" . La majuscule devait aider ici, puisqu'il était question d'un lieu. Attention, quelques notions rudimentaires de japonais étaient nécessaires, puisque le lieu en question se révélait être "la rivière Kawaii" ("kawaï" signifiant "mignon" ) . Il fallait ici inspecter sa carte -ou fouiller sa mémoire- pour trouver la zone recherchée.
Bien, nous savons que la marche de Satna est cardinale (N, S, O, E) . Partant de ce principe, on peut rejoindre la rivière par le Nord ou l'Est. Or, nous avons vu que Satna ne désirait pas s'approcher du Temple pandawa ( "Je ne rallierai pas sa bâtisse, son taudis !" ) . Le Nord étant exclu, on prend la route vers l'Est !


Citation :
Mais je ne suis pas prise de court, non !
A la manière d'un Xélor, je le remonte, avec attention
Un instant, je m'arrête ! Il y a devant moi
Mon ami, ce brave passeur de bois !

Beaucoup ont bloqué sur ce qui était remonté. Reprenons les deux premiers vers et cherchons à quoi peut se rapporter le "le" (Rolling Eyes ) . "un Xélor" ? Ce sont plutôt leurs pendules qui sont remontées, et ça n'aurait pas d'intérêt ici... A oublier. Le seul mot restant est "court" : il s'agit ici d'un homonyme pour "cours" ! Dès lors, ça devient logique : "remonter le cours de la rivière" ... Autrement dit, se diriger vers le Nord.
Allez, j'admets que c'était alambiqué mais la deuxième partie de la strophe permettait de trouver directement.

Satna s'arrête devant un "passeur de bois" . Il s'agit du pont, situé une map au-dessus de notre position !


Citation :
Lasse, je m'assieds sur son dos,
Puis nous discutons, là, des heures durant
Il me rapporte les nouvelles du Château
Ainsi Madame El aurait perdu ses enfants ?

Lasse, Satna reste sur le pont et entend des rumeurs... Celles-ci font bien entendu référence au Château d'Amakna. On ne bouge pas ici donc, mais c'est important pour la suite.

Citation :
Intriguée, je prends la route
Mais cette marche me coûte !
375 pas, il n'en faut pas davantage
Pour que sur mes jambes pèsent les âges !

Satna prend la route... Mais vers où ? Eh bien, elle est "intriguée" par ce qu'elle vient d'entendre (les nouvelles, les rumeurs) et va donc se diriger vers... le Château, au Nord (la strophe du dessus prend alors tout son sens) .
Se diriger vers le Château oui, mais pas s'y rendre comme certains l'ont cru ! En effet "375 pas, il n'en faut pas davantage" pour que Satna soit fatiguée. C'est ici qu'entre en scène notre déduction du début : 375 pas = 3 "maps" . On se dirige donc de 3 cartes vers le Nord.


Citation :
Le Château se fait lointain
Tandis que dans le ciel, la lune point
Pour 125 pas encore, j'use mes souliers
Je traîne mon pauvre corps vers l'arche bleutée.

Confirmation de notre raisonnement : le Château est loin, Satna n'est pas parvenue jusqu'à lui.
L'arche bleutée se trouve être un Zaap et, miracle, celui du port est une carte à l'Ouest de notre position. Comme nous sommes tous des mathématiciens hors pair, nous aurons facilement deviné que 125 pas correspondaient à une map . On va donc une carte à l'Ouest, au Zaap en somme !



Citation :
J'y trouve une vieille amie, compagne de mes frères
Oh, elle ne manque pas de caractère !
C'est par ailleurs là que réside la clef
Ma mémoire est floue, et pour la recouvrer, il faut à l'oreille me le souffler !

L'itinéraire s'arrête là, nous sommes visiblement arrivés à destination. reste à savoir ce que Satna cherche. " Une vieille amie, compagne de mes frères" ... Si l'on tient compte du fait que les "frères" , les quatre menhirs sont faits de pierre, notre regard est immédiatement attiré par cette petite dalle :


Peut-être la lumière se fait elle sur le sens du mot "caractère" maintenant, non ? Il n'était pas question ici de tempérament, mais bel et bien d'une lettre, d'un caractère !
Et c'est ce "F" qui est attendu. "Il faut à l'oreille me le souffler" se rapporte à ce caractère (la strophe ne contient d'ailleurs aucun autre nom masculin, au singulier) .

Pour vous aider à trouver... ce qu'il fallait trouver, deux indices avaient été dispensés. Vous pouvez les consulter sur ce sujet !

Voilà qui cloture cette résolution. J'espère que vous aurez passé un bon moment en cherchant la réponse, même si l'énoncé était volontairement corsé, et qu'il vous reste encore assez de matière grise pour traquer le sorcier sadida (d'ailleurs, un sorcier sadida... ça ne vous rappelle rien ? ) !


[/HRP]







Virgule, et le reste est vivant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clan-eldrigans.forumactif.com
 
Ombre ënigmatiques - Les arcanes de Satna-Gelë
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» {kälhän et jëila} [chaman heal/amélio et pretre ombre]
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Accueil :: Les Annonces publiques du Clan-
Sauter vers: