Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Dialecte d'un Temps perdu : essais et récits en tout genre -1-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cens-tinel
Mercen'Herbe
Mercen'Herbe
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Classe : osamodas
Métiers : mineur ( très bas lvl ), alchie, commerçant
Guilde : Eden
Cercle :
104 / 200104 / 200

Date d'inscription : 26/04/2010

Qui est-ce ?
Cercle::
0/0  (0/0)

MessageSujet: Dialecte d'un Temps perdu : essais et récits en tout genre -1-   Dim 30 Mai - 10:04

L'Individu prit le chemin adjacent, se faufilla entre deux bâtiments , puis s'engouffra par la mince feinte disposée à deux pas seulement de la trappe Nord : L'ombre traversa le mur, et , à la seconde même où l'air eut fini d'être happé par l'ouverture ; l'ensemble se referma ...

Il y eut, en tout temps, tout âge,
Une volonté, frivolle de passage,
De s'atteler à reunir connaissances et dits,
Jusqu'à présent perdus, oubliés et ternis .
La mémoire est, en ces mots, chose subtile,
Jouant des esprits malhabiles,
Des faiblesses, des peurs, de ces instants idylles,
Pour faire évader, en un souffle lent et circonvenant,
Toutes traces de vie, d'action, de moment ...

L'***** reposa sa plume . Accolés à la table basse, les lumières des chandelles déclinaient peu à peu, laissant place à une obscurité opaque et pressante . ***** savait que bientôt, aussi sûrement que l'âge effrite et mortifie physiquement - comme moralement-, la nuit lui volerai la vue, emportant avec elle un peu plus de sa conscience, et peu plus de sa vie, un peu plus de son temps en somme ... Vieilli, meurtri par les coups d'une vie d'acharnée, de passionnant passionné de découvertes culturelles et humaines, il allait croupir là, lui, pauvre voleur de savoir ; lui, pauvre collectionneur de manuscrits, pauvre rédacteur de souvenir; lui, vieille Osamodas frillant de Lumière ... ***** reprit sa plume, et s'efforça à écrire, aussi difficile fut-il de se concentrer sur les minces lettres manuscrites jauchant le papier . Cependant, bien qu'à bout de lumière, Il réussit à débuter :

Chère Lecteur et Lectrice :

Toi qui tient actuellement ce manuscrit entre les mains, toi qui peut palper son doux lin, toi qui en respire l'âge qui s'en échappe, Sache, Oui Sache que tu détiens entre tes paumes l'Alégorie matérielle de la Mémoire d'Ankama . Moi, long coureur de la vie, j'ai eu écouté nombreux discours, nombreux psaumes, nombreuses disputes et affaires d'Etats . Qui suis-je ? Tu le découvriras peu a peu en suivant ces lignes, et la progression de ce recueil ; prends notes, comprends, apprends et instruit toi de ce qu'une mémoire à la possibilité de capter . Lis, lis ces lignes, ces paragraphes, et fais toi en une idée . Là alors, là, à ce moment précis, va et apprend vraiment . Ce manuscrit n'est pas un document didactique: il t'ouvre au savoir, sans cependant te le donner : Le vrai savoir est celui que l'on se forge par expérience : écoute mon savoir, et découvre le tien ...

Voilà ,pour commencer' une conversation que j'eus pu enregistrer étant encore jeune enfant; bonne lecture à toi, et que le dialecte d'un Temps perdu puis-ce t'aider à toucher le Savoir .

A quelque pas de la place marchande d'Astrub, un jeune iop fixait sur d'autres affiches un ensemble de gravures publicitaires . Me rapprochant pour savoir de quoi il en retournait, un sram se faufila parmi la foule et, en une apostrophe, interpella le jeune publiciste à vive voix . Force de profidense, je saisis le dialogue : voilà ce qu'il fut dit ...

_ Et toi là ! Que fais-tu donc ?

_ J'pancarte messieur .

_ Effectivement, mais sais-tu au moins sur quoi tu apposes ton ramassie de bastringue ?

_ Non m'sieur . J'colle et c'est tout .

_ Comment ? Es-tu inconscient l'ami ?
En collant sans savoir, tu gâches et corromps la vie d'un peuple, le peuple dofusien !
Sais-tu, en somme, que derrière tes pacotilles se tiennent fièrement les affiches Mercenaires ?
Ô toi qui gribouille innocemment, sais-tu que tu caches à la vue de tous Nos Valeurs, nos Règles, nos Contrats ?
Tout est pourtant inscrit ici, sur ces murs présents,
Tout un savoir naissant, une organisme vivant,
Mille siècles de vertus et d'Histoires,
Retraçant nos parcours, nos combats, nos Victoires :
Ici plane en effet, tout ce qu'il faut savoir du mercenaire,
Où le retrouver, le payer et lui plaire,
Comment lui parler, l'intégrer et; Cerf
Toi, toi cerf, pourquoi ne fais-tu pas, comme ces milliers de passant,
Une distance respectueuse et absente à coté de ces fiches,
N'as tu pas lu, regardé attentivement,
Avant de poser sur ces murs sangs,
Ce que tu penses riches et plaisants ?
Ce sont ici les seuls moyens de nous connaître, et de prendre des contrats,
Et toi, comme un malfrat, Tu ne les lis pas, et, outre ça,
Tu colles et défigures en un geste las ?
Si tu avais pris la peine de lire, tu saurais de quoi il en retourne,
Mais comme beaucoup, tu es impatient et distrait,
Tu es, et restera donc, un minable cerf !

_ Certe m'sir, mais votr' baratin m'ennuie . Com' beaucoup', je me fiche de vos affiches : Je ne sais ni Lire, ni Compter ...


N'est pas universel tout ce que l'on donne,que ce soit à l'un ou à tous : le moyen avec lequel on propose conditionne les choix . En ce sens, rédiger pour offrir est première force de sélection .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dialecte d'un Temps perdu : essais et récits en tout genre -1-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Temps perdu à LOL !
» Les bons shmups de Tonton Haga : Xexex
» Temps perdu
» [Accepté] Wolfynette, La chaman des temps perdu.
» le topic à Vile : 1 de perdu 10 de retrouvés, adieu tout le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Ecrits des Mercenaires et Voyageurs-
Sauter vers: