Une partie des images présentes sur ce forum est l'oeuvre et la propriété d'Ankama ©
www.dofus.com/fr




Partagez | 
 

 Le mercenariat selon un balayeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le mercenariat selon un balayeur   Dim 25 Avr - 8:53

Attention : Le texte qui suit est seulement mon interprétation, ma vision des choses. En aucun cas il ne faut la prendre pour base ! De plus, n'ayant pas connu d'autre clans, mes mots ne valent que pour les Eldrigans.

Pour commencer cet écrit, je me pencherai sur l'Eldrigan en tant que individu.
En effet, l'Eldrigan est un mercenaire qui suit des règles très complexes. Les Valeurs sont pour lui comme une piste à suivre, et non une barrière à respecter. Parfois, on me demande ce qu'est la Valeur la plus importante pour un mercenaire. Mais en soi, la question est idiote. Toutes sont aussi importantes les une que les autres. Dans une recette, aucun ingrédient n'est plus important que l'autre, il faut le tout pour faire le plat. En mercenariat, c'est la même chose. L'Eldrigan doit, si il le veut, s'efforcer de suivre ces Valeurs.
Parfois, le métier de mercenaire est dur. Il faut réprimer ses sentiments pour faire son travail. C'est comme ça, notre activité ne tolère pas les sentiments. La neutralité n'est pas une Valeur évidente à maîtriser, car non seulement nous nous devons d'être neutre envers les différentes Cités, ou les guildes, mais aussi nous devons être neutres envers les autres et par rapport à nos sentiments. Par exemple, parce que c'est votre ami, vous ne pouvez pas pistonné quelqu'un pour son entrée dans le clan. Certaines décisions douloureuses, mais nécessaire, ne peuvent se prendre qu'en mettant ses sentiments de côté et en agissant, malgré le fait que notre cœur hurle au massacre. Il faut veiller à nous maîtriser parfaitement, à avoir un mental d'acier. Comme beaucoup de choses, les sentiments d'un mercenaire sont à double tranchant. Toutefois, certains sentiments sont naturels et bienvenues dans cet art qu'est le mercenariat. En effet, défendre ses amis, être bien avec ses collègues, constituent aussi un des piliers d'un clan.

L'Eldrigan doit aussi suivre ce qu'on appelle communément l'honneur. On ne sait pas vraiment ce qu'est l'honneur, en fait. Du moins, personne n'a couché sa description par écrit. Pourquoi ? Simplement parce que l'honneur, ce sont les règles que nous nous fixons à nous même. L'honneur est donc subjectif. Un mercenaire vous dira que tuer une veuve n'est pas honorable, l'autre vous répondra que ne pas faire le contrat ne serait pas non plus honorable. Tout dépend du point de vue de chacun de nous. Je vais même plus loin, l'honneur est le sentiment qui nous rend humain. J'entends par là que c'est ce qui fait que les autres peuvent avoir confiance en vous, qu'ils peuvent savoir qu'on peut compter sur vous. C'est ce qui fait que quand on se regarde en profondeur, on peut se dire : Oui, moi, j'ai de l'honneur. Ce n'est pas une simple pensée mais en réalité une profonde lame de fond qui nous prend à la source, à l'intérieur de nous même.

Beaucoup de gens se trompent sur la vraie liberté. Au contraire de ce que l'on croit, être libre ne veut pas dire ne pas avoir de chaînes, mais au contraire de choisir ses chaînes. La liberté, c'est donc ce choix de dire oui ou non. Et quoiqu'on en dise, on a toujours le choix. Parfois, nous avons le choix entre obéir à un ordre ou se faire bannir. Parfois, c'est simplement le choix d'un contrat plutôt qu'un autre. C'est par nos choix que nous exerçons notre liberté. Cette liberté est notre bien le plus précieux, la chose la plus intime que l'on puisse avoir. Qu'est ce qu'une vie si on la vit captif ? Qu'est ce que les amis si, par manque de liberté, on ne peut en profiter ? Quand on est libre, on se sent serein. Pas heureux, serein. On sait que quoi qu'il arrive, on sera devant un choix, que comme on est libre, ce choix, on le décidera. Nous et personne d'autre. Quand nous nous attachons une chaîne à contrecœur, à l'inverse, on a un sentiment de salissure, de souillure. En vrai, c'est notre liberté, notre trésor le plus sacré, qui a été sali. Non pas par la faute de la personne que vous a mit devant ce choix mais notre faute car nous avons sciemment refusé d'être libre.

Un Eldrigan se doit d'avoir de la volonté. La volonté est la lame de l'Eldrigan, son fer de lance. Comment se battre sans armes ? On ne peut pas. A l'image des armes, la volonté est ce qui permet de nous battre pour vivre nos envies. Pour assumer et faire ses choix, pour suivre son code d'honneur ou encore faire taire ses sentiments, la volonté est ce qui fait toute la différence. Non seulement pour ça mais aussi pour tout. La volonté de s'investir ou non fera la différence dans le clan. La volonté de tenir ou non vous sauvera des tristesses. Seule la volonté permet de vivre réellement, et non de survivre. Notre volonté nous permet de tout faire. Quand on le veut vraiment, aucune limite n'existe. On peut tout faire, tout penser. Si une personne manque de volonté, dans ce cas elle se fera submergée par celle des autres, et deviendra sans but, sans ambitions. Plus notre volonté est forte, solide, plus les limites seront repoussées. Rien ne peut vous empêcher de vivre votre rêve si vous le souhaitez vraiment. Si vous le voulez vraiment, vous aurez tout.

Voilà, l'art du mercenariat pourrait donc, à mes yeux, se résumer à quatre qualités :
-L'honneur
-La volonté
-Être libre
-Savoir réprimer ses sentiments
Bien entendu, ce n'est pas tout ou rien. Arrivé à un point, même le plus froid de tous devra écouter ses sentiments, même la personne la plus honorable fera un tache sur son honneur et même la personne la plus décidée trouvera une chose que sa volonté ne pourra changer. On pourrait appeler ça des erreurs. En réalité, c'est vouloir incarner la perfection qui est une erreur. C'est vrai que parfois on se trompe, mais après tout, c'est humain. Tout le monde fait des erreurs, et l'Eldrigan en fait aussi. Il lui appartient juste de les assumer totalement et d'apprendre d'elles. C'est en tombant qu'on apprend à marcher.

Ces mots sont, à mes yeux, ceux qui peuvent décrire le mercenariat. J'insiste sur le fait que c'est ma vision personnelle, aussi il ne faut pas croire que vous avez affaire à une bible sur le mercenariat.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le mercenariat selon un balayeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quel est le meilleur deck en type 2 selon vous?
» La Lumière selon Jésus Brownwell
» Event Nedora - Semaine du mercenariat
» Victoria S. Azarov - « Les esprits valent selon ce qu'ils exigent. Je vaux ce que je veux. »
» Les 20 meilleurs AVV selon Thierry Daraize

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan des Eldrigans :: Le village :: La Bibliothèque du Clan :: Les Ecrits des Mercenaires et Voyageurs-
Sauter vers: